Affaire du ministre de l'Aménagement territorial

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministre tchèque de l'Aménagement territorial et vice-président de la social-démocratie tchèque, Petr Lachnit, fait face à une affaire sérieuse. La presse lui reproche d'avoir violé la loi en restant pendant quatre mois simultanément ministre et administrateur d'une firme privée.

Le ministre tchèque de l'Aménagement territorial et vice-président de la social-démocratie tchèque, Petr Lachnit, fait face à une affaire sérieuse. La presse lui reproche d'avoir violé la loi en restant pendant quatre mois simultanément ministre et administrateur d'une firme privée. Selon le juriste Oldrich Chodera il s'agit d'un abus de pouvoir qui aurait pour conséquence, s'il se produisait dans un autre pays, la démission du ministre. Et ce n'est pas tout. Il y a deux ans, la firme de Lachnit a acheté un immeuble dans la ville d'Ostrava. Une partie du prix de la maison a été payée par un sponsor anonyme et le ministre Lachnit refuse de révéler son identité. Selon certaines spéculations le sponsor mystérieux aurait pu obtenir en échange une commande lucrative de la part du ministère de l'Aménagement territorial. Face à la critique des médias, le ministre Lachnit a renoncé au poste d'administrateur de sa firme, mais a gardé sa part des biens de cette société. Torpillé par les questions désagréables de la presse, il ne donne que des réponses évasives. Pour l'instant, il jouit encore de l'appui du Premier ministre, Milos Zeman, qui a un bureau de député justement dans l'immeuble d'Ostrava acheté grâce au don d'un sponsor anonyme. Milos Zeman refuse de tirer les conséquences de l'attitude de son ministre et explique aux journalistes que, je cite, "les membres de la social-démocratie ont la possibilité de s'engager dans les activités d'entreprise".