Amazon n'investira pas à Brno

Amazon, photo: ČT

La société Amazon n’investira finalement très probablement pas en République tchèque. Le leader mondial de la distribution sur Internet entendait installer un centre de distribution de 95 000 m2 à Brno. Mais suite au refus du projet, il y a deux semaines, par la municipalité de la capitale morave, l’entreprise américaine a annoncé, ce mercredi, qu’elle renonçait à la République tchèque et étudiait d’autres solutions en Europe centrale. Une décision vivement regrettée par les responsables politiques tchèques, alors que le pays possède un nombre record de chômeurs.

Amazon, photo: ČT
Il y a déjà eu trois refus des conseillers municipaux de Brno et il n’y en aura pas de quatrième. « Nous respectons la décision de la municipalité. Pour l’heure, nous n’entendons plus réaliser notre projet d’investissement à Brno. Nous analysons d’autres possibilités en Europe centrale », a expliqué le directeur d’Amazon en Europe, Tim Collins. Selon celui-ci, la vitesse à laquelle le centre de distribution pourra être construit constituera l’élément-clef qui fera pencher la balance en faveur d’une localité plutôt que d’une autre. A ce titre, le directeur d’Amazon a cité la Pologne, où trois centres logistiques sont en cours de construction ou le seront très prochainement. Il a cependant également rappelé que cette réorientation géographique ne remettait nullement en cause l’installation de l’entrepôt de distribution à Dobrovíz, dans les environs de Prague. L’ouverture de cet entrepôt lui aussi de 95 000 m2 est prévue pour la fin de l’été 2015. Environ 1 500 personnes y seront employées et même jusqu’au double lors des fêtes de fin d’année.

A Brno, la société américaine entendait investir environ 100 millions d’euros et employer jusqu’à 1 500 personnes. Toutefois, le conseil municipal avait, lors d’un vote le 18 mars dernier, rejeté le projet ; une décision motivée, selon les conseillers, par des irrégularités au niveau du plan d’aménagement de la ville.

Suite à ce « non » définitif, d’autres villes et régions tchèques avaient manifesté leur intérêt pour accueillir ce centre de distribution, notamment la Moravie du Sud qui avait proposé des terrains à proximité de l’aéroport de Brno. Toutefois, d’une superficie de seulement 75 000 m2, la localité, trop petite, ne répondait pas aux besoins d’Amazon.

L’annonce de la décision d’Amazon a notoirement déçu les responsables du gouvernement tchèque. Le ministre des Finances, Andrej Babiš, a ainsi qualifié « d’absurde » la décision du conseil municipal de Brno, alors que le gouvernement s’efforce d’attirer des investisseurs étrangers en République tchèque. « C’est une situation qui est bien entendu très fâcheuse, a pour sa part réagi le vice-Premier ministre chrétien-démocrate Pavel Bělobrádek, car c’est un signal négatif qui est envoyé aux autres investisseurs potentiels ».