Amuse-gueule électoraux

r_2100x1400_radio_praha.png

Les législatives tchèques sont encore assez loin, au mois de juin, mais les partis politiques s'en donnent, déjà, à coeur-joie pour nous offrir des amuse-gueule divers, avant l'apéritif électoral.

Les législatives tchèques sont encore assez loin, au mois de juin, mais les partis politiques s'en donnent, déjà, à coeur-joie pour nous offrir des amuse-gueule divers, avant l'apéritif électoral. Les plus actifs sont, certainement, les deux plus grandes formations politiques : la social-démocratie, au pouvoir et le Parti civique démocrate (ODS), premier parti de l'opposition. Leurs promesses sentent, souvent et de loin, le populisme. Que nous proposent donc les sociaux-démocrates ' Prenons pour exemple, seulement, les promesses qui pourraient attirer de jeunes électeurs : un crédit de près de 70 000 euros à faible taux d'intérêt, un service militaire de six mois seulement (à quatre ans de l'abolition du service national). L'ODS n'est pas en reste, mais il propose, seulement, neuf mois de service sous les drapeaux. D'un autre côté, il se veut alléchant en offrant un impôt à taux unique, 15 % pour tous. L'ancienne Coalition des quatre (qui n'en compte plus que deux) voudrait attirer les jeunes par des hypothèques intéressantes pour les jeunes familles et l'internet dans les écoles. Les communistes promettent un prêt d'environ 70 000 euros aussi, sans obligation de remboursement, mais devant être utilisé pour la construction de logements coopératifs. En plus, les crédits-logements pour les jeunes mariés devraient refaire leur apparition. Mais tout cela n'est qu'un apéritif et nous devrons encore attendre un peu, avant de voir ce que les formations politiques nous serviront comme menu électoral pour les législatives, l'élection du président de la République au suffrage universel, par exemple.