Angélique, Marquise des Anges au bal de l’opéra d’Etat de Prague

Michèle Mercier, photo: CTK

Pour le plus grand bonheur de la presse à sensation tchèque, le week-end passé a été riche en évènements mondains. Samedi soir, l’Opéra d’Etat célébrait son bal annuel, en présence de nombreuses vedettes tchèques et de l’actrice française Michèle Mercier, l’interprète de la célébrissime série de films Angélique, Marquise des Anges, qui était l’invitée d’honneur de cette édition.

Photo: CTK
Le bal de l’Opéra d’Etat est une tradition qui remonte au début du siècle dernier, inspirée de la tradition des grands bals viennois. Après une interruption de quatorze ans, elle a été rétablie l’année dernière, avec un comité d’honneur composé entre autres du Premier ministre Jan Fischer, de l’ancien top model Ivana Trump, ou encore du réalisateur Miloš Forman. Les dames en robe de soirée et leurs cavaliers en smoking ont pu valser sur la musique de l’Orchestre philharmonique de Prague. Mais la plus grande attraction de la soirée était la présence de la comédienne française Michèle Mercier, l’inoubliable Angélique, Marquise des Anges.

Michèle Mercier, photo: CTK
Angélique n’était pas accompagnée de son Jeoffrey de Peyrac mais plutôt entourée, au bras du directeur de l’Opéra d’Etat, de photographes et de journalistes de la presse « people », auxquels elle n’a accordé qu’une petite poignée d’interviews. Les plus chanceux d’entre eux ont donc pu apprendre que Michèle Mercier n’était jamais venue à Prague. Elle avait essayé, en 1968, alors qu’elle tournait à Budapest, mais cela n’avait pas pu se faire.

Michèle Mercier, photo: CTK
La popularité de la marquise des Anges en Tchécoslovaquie, comme dans le reste du monde, était incommensurable, mais parfois utilisée par le régime, dit-on, lorsque, à dessein, les films étaient diffusés à des dates de fêtes religieuses ou à des moments où la population faisait sentir son mécontentement. « Je n’ai jamais voulu qu’Angélique ait quelque chose à voir avec la politique. Angélique devait amener du bonheur dans le cœur des gens », répond à cela Michèle Mercier. Pour le bal de l’opéra, sa présence a sans doute permis d’attirer de nombreuses personnes et de récolter ainsi de nombreux fonds puisqu’une tombola au profit de la Croix rouge tchèque y était organisée. Difficile en revanche de qualifier de caritatif l’autre évènement mondain du week-end. En Slovaquie, dans les Tatras, de nombreuses personnalités, lobbyistes, businessmen et amis d’hommes politiques tchèques se sont retrouvés autour d’un match de polo sur la neige, le tout aux frais du groupe financier J&T.