Antonín Dvořák : Danse slave No 7

Les Danses slaves, photo: Supraphon
0:00
/
0:00

Reprise, ce dimanche, de notre série consacrée aux grands classiques de la musique tchèque. Aujourd'hui, découverte de la Danse slave No 7 d'Antonín Dvořák. Outre les grands moments que constituent par exemple la Symphonie du Nouveau Monde et d’autres symphonies d'Antonín Dvořák, ses Danses slaves sont également entrées dans l’histoire. Si ces danses trouvent leur origine dans la musique populaire, Dvořák en a fait un opus dont l’originalité et la conception l’ont rendu célèbre dans le monde entier.

Antonín Dvořák,  photo: e-sbírky/Musée national

La composition des Danses slaves de Dvořák est quelque peu singulière. En effet, le rythme de ces danses est changeant. Les différentes mesures alternent et rendent ces pièces beaucoup plus complexes, non seulement pour celui qui les interprète mais aussi pour celui qui les écoute. Il convient ainsi de rester constamment sur ses gardes afin de ne pas s’égarer dans les revirements très fréquents dans les Danses slaves.

Les danses slaves ont véritablement lancé la carrière internationale d’Antonín Dvořák. Si elles ont été suivies d’autres œuvres tout aussi dignes d’admiration, c’est néanmoins avec ses Danses que le compositeur tchèque a attiré l’attention non seulement du grand public mais aussi de certains spécialistes.

Fritz Simrock,  photo: e-sbírky/Musée national

En particulier celle du très respecté éditeur berlinois Fritz Simrock, qui, déjà à l’époque, avait publié les Duos moraves de Dvořák. Soit dit en passant, c’est le célèbre compositeur Johannes Brahms qui les avait recommandés à Simrock. Ainsi, Fritz Simrock est peu à peu devenu l’éditeur officiel de Dvořák. Il a été le premier à publier plus de soixante de ses nombreuses œuvres, et une véritable relation d’amitié s’est progressivement établie entre le compositeur et l’éditeur, qui a duré jusqu’à la mort de Simrock, en 1901.

Antonín Dvořák a composé la Danse slave No 7 en 1878, sortie la même année chez ce fameux Simrock en version pour piano à quatre mains, avant que le grand compositeur n’en fasse une version orchestrale.

Les danses slaves ont conquis le public de l’époque, et tout particulièrement après qu’Antonín Dvořák a créé les versions orchestrales de ces œuvres. Une fois interprétées par tous les instruments requis, ces danses firent sensation dans toutes les salles de concert.

Cette série présentant les grandes œuvres de la musique classique tchèque s’inspire des émissions conçues par Lukáš Hurník et Bohuslav Vítek pour Vltava, la chaîne culturelle de la Radio tchèque.

mot-clé:
lancer la lecture

En relation