Athlétisme : Kratochvílová, un record du monde de 25 ans

Jarmila Kratochvílová, photo: Anna Duchková / ČRo

Jarmila Kratochvílová a fêté, samedi, le 25e anniversaire de son record du monde sur 800 mètres. Malgré les doutes qui continuent de l’entourer, il s’agit aujourd’hui du plus ancien record du monde de l’athlétisme féminin.

Jarmila Kratochvílová, photo: Anna Duchková / ČRo
Il y a 25 ans de cela, le 26 juillet 1983, à Munich, Jarmila Kratochvílová établissait en 1’53’’28 un nouveau record du monde du 800 mètres. Un temps d’un autre monde qu’aucune autre athlète n’est parvenue à améliorer depuis. Samedi dernier, Jarmila Kratochvílová, aujourd’hui entraîneur de jeunes athlètes et quelques kilos de muscles en moins, a donc célébré le 25e anniversaire de son record. Un anniversaire qui ne la laisse pas indifférente, bien au contraire :

« C’est vrai, chaque année qui passe est un événement spécial. A chaque fois, je me dis que cela fait une année supplémentaire que mon record dure et qu’une autre athlète aurait pu le battre. Et je dois avouer que cette année, maintenant que cela fait un quart de siècle, j’y pense encore un peu plus que d’habitude. »

A l’époque, pourtant, Jarmila Kratochvílová était plutôt une spécialiste du 400 mètres. Mais gênée par une douleur à la cuisse en pleine période de préparation, elle avait préféré s’aligner sur le double tour de piste pour ne pas prendre de risques à quelques jours des Championnats du monde d’Helsinky. Avec le résultat que l’on sait…

Aujourd’hui, les meilleures spécialistes de la distance, la Russe Yelena Soboleva et la Kényanne Pamelo Jelimo, courent environ une seconde et demie moins vite que le record du monde. La performance de Kratochvílová continue donc de susciter de nombreuses suspicions de dopage, et malgré la férocité des attaques de la presse tchèque, elle a toujours nié ces suspections préférant mettre en avant la dureté de son entraînement.

Au-delà des doutes reste donc ce record, qui résiste au temps et à des générations d’athlètes dont les moyens mis en œuvre aujourd’hui pour le battre ne sont pas forcément moins suspects que ceux, quels qu’ils ont été, de Jarmila Kratochvílová à ses heures de gloire.