Attention chien méchant

r_2100x1400_radio_praha.png

La polémique sur les chiens agressifs est arrivée aussi en République tchèque. Vaclav Richter.

Samedi dernier, dans la ville de Milovice en Bohême, un pitbull-terrier tenu en laisse s'arrache de la main de sa maîtresse et s'attaque à un père portant un bébé de 20 mois. Le père réussit finalement à repousser l'animal déchaîné, le bébé s'en sort avec une morsure légère à la tête et quelques égratignures sur le bras. On a eu de la chance, l'issue de l'incident aurait pu être beaucoup plus grave. La police ouvre une enquête sur cette affaire qui est loin d'être la première en son genre en République tchèque. On se demande de nouveau: " Faut-il interdire les chiens de combat' " "Je pourrais admettre l'interdiction des races canines agressives car leur existence et leur élevage deviennent de plus en plus problématiques," dit le ministre tchèque de l'Intérieur, Stanislav Gross. Par contre, le vice-premier ministre Pavel Rychetsky n'aimerait pas interdire l'élevage des pitbull-terriers mais obligerait leurs propriétaires à respecter les règles beaucoup plus sévères comme, par exemple, celles concernant les propriétaires des armes à feu. Les éleveurs de chiens rétorquent cependant qu'il serait bien difficile de définir la race des chiens de combat. "Il y a des chiens de berger, des chiens de chasse, mais il n'y a sûrement pas de chiens de combat. Comment distinguer un chien de combat d'un bâtard' " demande Zuzana Hodova, propriétaire d'un chenil avec 8 pitbulls. Les vétérinaires contribuent à la polémique par une information surprenante: ce ne sont pas les pitbull-terriers, mais les bâtards ordinaires qui sont les plus dangereux. Parmi trois centaines de chiens abattus annuellement en Tchéquie après avoir mordu quelqu'un, il y a un quart à peu près de ces animaux sans race et sans généalogie. Les chats jouissant de la réputation des animaux câlins, sont responsables, eux, de 350 morsures qui finissent par leur suppression. Face à ces données, il sera difficile de trouver donc un consensus sur le problème des chiens de combat. Néanmoins, une chose paraît sûre. Il y a de plus en plus de gens qui ont des chiens et ces gens n'ont parfois ni le temps ni l'envie d'élever ces animaux. Ce sont donc très souvent les mauvais maîtres qui sont responsables de l'agressivité de leurs chiens.