Au salon Topič, le photographe Jaroslav Rössler inspiré par la France

Photo: Salon Topič

Jusqu’au 23 mai, Prague accueille l’exposition du photographe d’avant-garde tchèque Jaroslav Rössler (1902-1990). Élève de František Drtikol, Jaroslav Rössler est surtout connu pour ses photographies, mais il est également l’auteur de nombreuses peintures, comme le révèle son importante rétrospective présentée au salon Topič. Le long séjour parisien de Jaroslav Rössler dans les années 1920 et 1930 est l’une de ses sources d’inspiration les plus marquantes. Radio Prague s’est entretenu avec Madgaléna Havránková, l’arrière-petite-fille de l’artiste pour évoquer les origines de sa carrière de photographe.

Photo: Salon Topič
« Jaroslav Rössler est né en 1902 dans le petit village de Smilov qui se trouve dans la région de Vysočina. Il a essayé d’étudier au lycée, mais il n’a pas eu de succès et donc il a décidé d’aller à Prague dans l’atelier de František Drtikol, car il était intéressé par la photographie. Dans cet atelier il a aussi rencontré sa future femme Gertruda Fischerová qui représentait un soutien important pour sa création artistique. »

Jaroslav Rössler et sa famille ont séjourné à Paris pendant plusieurs années entre 1925 et 1935. Il travaillait surtout dans le domaine de la photographie publicitaire, et des géants industriels comme Michelin et Shell étaient au nombre de ses clients. Néanmoins, son séjour s’est achevé par un épisode dramatique qui a eu une influence déterminante sur sa vie. Magdaléna Havránková raconte :

Photo: Salon Topič
« A Paris, il travaillait dans un atelier de Lucien Lorell où il faisait surtout de la photographie publicitaire. Mais en 1935, il a photographié une manifestation politique. Il a été arrêté par la police et expulsé du pays. Mais pendant les trois mois suivant son arrestation, sa famille n’avait aucune information à son propos. Ils l’ont retrouvé par la suite dans un hôpital près de Strasbourg. »

Par ailleurs, le matériel de cette manifestation de 1935 n’a jamais été retrouvé. Cette expérience l’a profondément marqué car après son retour en Tchécoslovaquie, Jaroslav Rössler a laissé de côté durant vingt années son activité artistique et s’est tenu à l’écart de la vie sociale. Magdaléna Havránková poursuit :

« Suite à leur retour en République tchécoslovaque, Jaroslav Rössler a ouvert un atelier dans le quartier de Žižkov à Prague, où il travaillait avec sa femme et enseignait les techniques de la photographie à sa fille Sylva. Cet atelier a fonctionné jusqu’en 1964, lorsqu’il a pris sa retraite. »

Jaroslav Rössler, photo: Jaroslav Rössler
Même si l’œuvre photographique de Jaroslav Rössler se range parmi les plus précieuses aux côtés de celles de František Drtikol ou Josef Sudek, lui-même n’a été redécouvert que dans les années 1980 et 1990. Depuis, il a acquis une renommée internationale, comme en témoigne notamment une vente aux enchères chez Christie’s, une société de vente aux enchères basée à New York. En 2013, les œuvres de Josef Sudek et Jaroslav Rössler y ont été vendues pour un total de 143 750 dollars (soit environ 112 000 euros).

L’exposition au salon Topič, photo: 1. Artconsulting Brno - Praha
En 2001, une rétrospective au Musée des Arts et des Métiers à Prague a été consacrée à Jaroslav Rössler, et depuis, plusieurs autres manifestations ont présenté son œuvre :

« L’exposition au salon Topič s’inscrit dans la continuité des deux expositions précédentes qui ont eu lieu en 2012 et 2013 à Prague et à Brno. Ces expositions ont montré avant tout des peintures de Jaroslav Rössler qui n’avaient pas été révélées au grand public auparavant. Ces peintures, ainsi que le meilleur de son œuvre photographique sont à voir actuellement au salon Topič. »

L’exposition au salon Topič présente l’œuvre de Jaroslav Rössler datant de la période entre les années 1920 et 1970. Elle est à voir jusqu’au 23 mai 2014.

http://www.topicuvsalon.cz