Au Sénégal, la Dakar Music School veut former une nouvelle génération de musiciens sur des pianos tchèques Petrof

Zuzana Ceralová Petrofová et Livia Laifrová Gaye, photo: Site officiel de Petrof

En mai dernier a ouvert la Dakar Music School, la première école de musique entièrement dédiée au piano dans la capitale sénégalaise. Proposer un éveil musical, former des pianistes, transmettre une connaissance de l’histoire de la musique : la Dakar Music School a pour objectif de permettre aux Sénégalais désireux de faire carrière dans la musique d’avoir la possibilité de bénéficier d’une formation sur place, au lieu de devoir sortir du pays. Et c’est sur des pianos tchèques que ces futurs musiciens vont s’exercer, plus précisément des instruments Petrof. Cette marque tchèque est une des fabriques les plus importantes en Europe et qui grâce à cette école, s’implante ainsi pour la première fois en Afrique. A l’origine du projet, une Slovaque, Livia Laifrová Gaye, pianiste et musicologue, mariée à un Sénégalais, qui est revenue au micro de Radio Prague sur la genèse de l’école :

Zuzana Ceralová Petrofová et Livia Laifrová Gaye,  photo: Site officiel de Petrof
« L’idée de créer la Dakar Music School est venue de ma vie privée, liée à ce beau pays qu’est le Sénégal. Je voulais apporter mon expérience et mes connaissances ici à Dakar. »

Les élèves de cette école vont jouer sur des pianos de la marque tchèque Petrof, une des plus reconnues au monde. D’ailleurs la directrice de Petrof était présente à Dakar pour l’inauguration de l’école. D’où vient cette collaboration avec Petrof ?

« J’étais très tôt familiarisée avec les pianos Petrof sur lesquels j’ai commencé à jouer dès l’âge de cinq ans. Lorsque j’ai commencé à développer ce projet de l’école, de par mon expérience dans l’enseignement et la commercialisation des pianos, l’idée est donc venue naturellement de travailler sur des pianos Petrof. J’ai rencontré à Hradec Králové le directeur commercial de Petrof dans un premier temps, et ensuite, j’ai été très chaleureusement accueillie par madame Petrofová. Nous avons conclu, à Francfort, lors de la Musik Messe, la grande foire de musique en Allemagne, le contrat d’exclusivité et de vente liant la Dakar Music School et la société des pianos Petrof. »

Est-ce que le climat au Sénégal a un impact sur les pianos ? Comme c’est fait en bois, la chaleur, l’humidité ont-ils une influence sur l’instrument ?

Photo: Site officiel de Petrof
« Les pianos Petrof, par leur facture, sont bien préparés pour tous les climats du monde. La société Petrof exporte en effet ses pianos dans une soixantaine de pays dans le monde. J’ai la chance de travailler avec deux accordeurs sénégalais basés à Dakar qui vont bien s’occuper des pianos. Le climat est agréable toute l’année. C’est vrai qu’il y a une période des pluies mais les pianos sont bien préparés par la facture traditionnelle et de bonne qualité. »

La musique est importante dans la culture africaine en général. Mais quelle est la place de la musique classique et du jeu de piano en particulier ?

« La musique est en effet très présente dans la culture sénégalaise. C’est surtout la musique traditionnelle, mais il y a aussi le jazz. La musique classique mérite sa place : Dakar est une métropole qui doit pouvoir accueillir toutes les musiques du monde, dont le classique. »

Quels sont, quels vont être vos élèves ?

« Il y a un gros potentiel au niveau de la forte communauté internationale. Cependant, je voudrais créer des partenariats avec de grandes entreprises africaines pour pouvoir travailler et enseigner à des jeunes Sénégalais afin de permettre de briller sur les scènes internationales et de participer aux concours internationaux de piano. Cela signifie : collaborer pour développer des partenariats afin que ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir une formation de qualité puissent bénéficier d’un financement. »

Photo: Jiřina Mužíková,  ČRo
La Dakar Music School vient d’ouvrir ses portes. Quels sont vos objectifs pour l’année à venir ?

« C’est former la jeune génération, avoir une classe d’éveil musical à partir de quatre ans, former une nouvelle génération de pianistes. Mais la Dakar Music School est aussi bien ouverte aux étudiants qu’aux adultes pour procurer du plaisir, développer le talent, former et partager des émotions autour de la musique. »