L'entreprise Petrof renoue ses relations commerciales avec la Chine, mais aussi Taïwan

Photo: Archives de l’enterprise Petrof

La prestigieuse entreprise Petrof, connue dans le monde entier pour les pianos qu'elle fabrique depuis 1864, a renoué ses relations commerciales avec la Chine, après une période de froid suite à la visite en septembre dernier du président du Sénat Miloš Vystrčil (ODS) à Taïwan. La société a également signé des contrats sur l'île revendiquée par Pékin, a fait savoir sa présidente Zuzana Ceralová Petrofová.

En septembre dernier, une grosse commande d'un client chinois avait été annulée - selon les médias tchèques en représailles à la récente visite du président du Sénat à Taïwan. A l'époque, la présidente de la société Petrof, Zuzana Ceralová Petrofová, avait estimé que c'était la menace d'une sanction financière par les autorités chinoises qui aurait poussé son client à annuler sa commande de onze pianos pour un montant total d'environ 200 000 EUR. La fondation du milliardaire tchèque Karel Komárek avait alors annoncé racheter les pianos pour les distribuer dans les écoles.

Alors que 35% de la clientèle de la société Petrof, basée à Hradec Králové, était chinoise ces dernières années, la présidente de ce fleuron de la facture de pianos en Tchéquie a fait savoir que des relations commerciales normales s'étaient peu à peu rétablies avec les clients chinois. « Faisons des affaires, et ne nous préoccupons pas de questions politiques. Nous sommes une entreprise apolitique, vieille de 156 ans, et nous voulons vendre des pianos là où les gens veulent en jouer. Voilà ce que nous avons dit à nos partenaires chinois, » a déclaré Zuzana Ceralová Petrofová.

Elle a également précisé que les livraisons vers la Chine avaient repris et que la société s'efforçait de rattraper le retard pris pendant la première vague de coronavirus au printemps dernier : « Nous venons d'envoyer en Chine deux containers avec environ 65 instruments. Depuis le mois de septembre, 200 pianos ont été livrés dans le pays. »

Petrof a également conclu des contrats à Taïwan : « Notre partenaire taïwanais nous a fait une commande après 15 ans. Inspirée par le geste de la fondation Karel Komárek et son projet de pianos dans les écoles, une entrepreneuse taïwanaise a décidé d'acheter 11 de nos pianos à destination des écoles locales, » a annoncé Zuzana Ceralová Petrofová.

90% du chiffre d'affaires de la société Petrof est réalisé grâce aux ventes à l'étranger, avec la Chine en tête de peloton. Si comme de nombreuses autres entreprises, Petrof est également touché par la pandémie de coronavirus, la chute des ventes et du chiffre d'affaires ne devrait pas être aussi importante que prévue, estime sa présidente, qui souligne les bonnes ventes en République tchèque, en Europe et en Russie, et le regain d'intérêt de la clientèle chinoise.

L'année 2019 a encore été une excellente année pour l'entreprise familiale avec un bénéfice de 11 millions de couronnes. Et pourtant, Petrof revient de loin : durement touché par la crise financière de 2008, la société avait été alors obligée de licencier la moitié de ses employés et s'était mise à produire du mobilier luxueux de cuisine pour survivre.