Boxe : Rudolf Kraj ne sera pas le premier

Rudolf Kraj (right), photo: CTK

Rudolf Kraj était le deuxième Tchèque à combattre pour un titre de champion du monde professionnel de boxe, vendredi, à Milan. Une chance qu’il n’a toutefois pas saisie puisque le vice-champion olympique de Sydney a été battu par décision technique par l’Italien Giacobbe Fragomeni qui s’est ainsi emparé de la ceinture vacante WBC des lourds-légers.

Rudolf Kraj (à droite) et Giacobbe Fragomeni, photo: CTK
En avril dernier, c’est Lukáš Konečný qui, dans la catégorie des super-welters, avait échoué dans sa quête de devenir le premier champion du monde professionnel tchèque de boxe. A l’époque, Konečný était ressorti extrêmement frustré d’un match perdu de justesse aux points contre Sergiy Dzinziruk. L’Ukrainien avait alors conservé sa ceinture WBO de champion à l’issue d’un jugement très contesté par le camp tchèque.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le verdict rendu vendredi à Milan prête également largement à discussion. Rudolf Kraj a, en effet, lui aussi été battu aux points après que le combat ait été arrêté prématurément au huitième des douze rounds initialement prévus. L’arbitre japonais a alors estimé que son adversaire, Giacobbe Fragomeni, victime d’une coupure au-dessus de l’œil droit, n’était plus en mesure de continuer. A 39 ans, le vétéran italien, qui menait aux points sur l’ensemble des sept premières reprises (77-74 selon les trois juges), a donc été déclaré vainqueur puisque sa blessure était la conséquence d’un coup de tête de Rudolf Kraj. Il s’empare donc du titre WBC des lourds-légers laissé vacant par l’ancien champion britannique de la catégorie, David Haye, qui a fait le choix de monter dans la catégorie reine des lourds.

Rudolf Kraj (à droite) et Giacobbe Fragomeni, photo: CTK
Reste que le Tchèque, qui selon ces mêmes juges avait dominé les débats lors des premier, deuxième et cinquième rounds, estime, lui, que la blessure du Transalpin n’était pas suffisamment conséquente pour entraîner un arrêt prématuré. On ne saura donc jamais quelle aurait pu être la suite de l’affrontement alors que les deux boxeurs marquaient déjà des signes de fatigue à ce moment du match.

A 30 ans, Rudolf Kraj, qui présentait avant le combat un bilan parfait de quatorze victoires, dont dix avant la limite, a donc subi la première défaite de sa carrière chez les professionnels. Une défaite qui, au-delà encore du résultat décevant, remet grandement en cause son avenir, une nouvelle chance mondiale ne semblant pas devoir lui être proposée. Et pour espérer voir un jour un boxeur tchèque champion du monde chez les professionnels, il faudra donc probablement attendre le printemps prochain puisque Lukáš Konečný, toujours situé dans le haut des classements des différentes fédérations mondiales, pourrait, lui, se voir offrir une deuxième chance de décrocher une ceinture.