Bref record du taux de la couronne tchèque en début de semaine

Foto: Štěpánka Budková

Lundi matin, les bourses européennes, surtout les places de Prague et de Londres, n’en croyaient pas leurs yeux : le cours de la monnaie tchèque s’était fixé dans la nuit de dimanche à lundi à 23,71 couronnes l’euro. Cela ne préoccupe pourtant pas tellement les milieux financiers.

Ce record du cours de la monnaie tchèque n’a pas duré longtemps et peu de temps après l’ouverture des marchés des bourses européennes, le taux s’est fixé à un peu moins de 25 couronnes l’euro. Pourquoi, la couronne a-t-elle fait ce bond passager ? Tout simplement parce que les spéculateurs en bourse asiatiques ont acheté des couronnes pour des dizaines de millions dans la nuit, quand les bourses européennes sont fermées. Le cours a grimpé, mais avec l’ouverture de ces dernières, où les transactions se chiffrent en milliards par semaine, la couronne tchèque est bien vite revenue à la normale de ces derniers temps. Mardi, l’euro se changeait à 24,94 couronnes. La Česká národní banka (Banque nationale tchèque) n’a pas réagi, les milieux financiers ne sont pas préoccupés comme l’explique Tomáš Vlk, de la société Patria Finance :

« Le cours de la couronne a vraiment grimpé face à l’euro. Plusieurs transactions ont eu lieu et le cours est monté jusqu’à 23 couronnes l’euro. Ce ne sont que des transactions isolées qui ont eu lieu sur un marché sans liquidité pratiquement. Le cours de la couronne devrait revenir au niveau d’environ 25 couronnes l’euro. Cela voudrait dire que ces quelques transactions étaient vraiment isolées. »

Qui a spéculé sur la monnaie tchèque et était-ce une bonne affaire ? Réponse par Martin Lobotka, analyticien de la Česká spořitelna (Caisse d’épargne tchèque) :

Photo: Commission européenne
« Il est difficile de dire qui a acheté ces couronnes. D’après les informations dont je dispose, il s’agirait d’un fonds australien. Il n’y avait pas de liquidité sur le marché et il était donc difficile de trouver un vendeur de couronnes. Je pense que ce fonds a dû acheter les couronnes tchèques très cher. »

Les milieux financiers ne prennent pas ce bref record de la monnaie tchèque très au sérieux, mais les exportateurs s’en alarment quand même. En effet, le cours élevé de la couronne leur pose de gros problèmes, car il rend leurs produits plus chers sur les marchés étrangers. Selon les économistes, la tendance à la hausse devrait se poursuivre, car c’est l’économie qui se porte bien, qui fait pression sur la couronne tchèque. D’un autre côté, les importateurs ou les touristes sont satisfaits : ils achètent moins cher à l’étranger.