La couronne tchèque continue de s’affaiblir

Photo illustrative: Štěpánka Budková

La devise tchèque est repassée une nouvelle fois au-delà du seuil de 26 couronnes pour un euro. En dépit des augmentations successives des taux directeurs de la Banque centrale tchèque, la couronne continue de s’affaiblir. Un phénomène lié au ralentissement de l’économie qui devrait se poursuivre.

Photo illustrative: Štěpánka Budková
Cette année, la Banque nationale tchèque (ČNB) estimait que, fin 2018, la couronne tchèque atteindrait un cours inférieur à 25 couronnes pour un euro. L’institution monétaire mène une politique dans ce sens depuis la fin de son intervention de dévaluation au printemps de l’année dernière et sa décision, à quatre reprises, d’augmenter ses taux directeurs. Pourtant, ces prévisions ne sont avérées inexactes.

La Banque centrale estime désormais que la couronne tchèque, à la fin de l’année, devrait s’échanger au taux de 25,60 couronnes pour un euro. Seulement, des analystes cités par la Télévision tchèque pensent que cette évaluation est également erronée. Ils tablent plutôt sur une poursuite de l’affaiblissement de la monnaie nationale avec un cours qui pourrait s’établir à 26,20 couronnes pour un euro.

Dans un pays où plus des quatre cinquièmes des échanges sont réalisés avec l’Union européenne, ces évolutions sont évidemment une mauvaise nouvelle pour les importateurs, qui doivent débourser un peu plus pour acheter à l’étranger, et une bonne nouvelle pour les exportateurs tchèques, dont les biens et services apparaissent meilleur marché.

La Banque nationale devra sans doute également réévaluer ses prévisions pour les années à venir. Pour l’heure, elle table sur un cours de la couronne à 24,70 couronnes pour un euro en 2019 et à 24,20 couronnes en 2020.