Château de Prague : nouveaux uniformes de la garde et nouveaux itinéraires touristiques

La garde du Château de Prague, responsable de la sécurité du siège officiel du président de la République, changera ses tenues qu'elle porte depuis seize ans. Si la nouvelle est classée plutôt au rang des curiosités, un autre changement signalé par la Chancellerie concerne directement les touristes : à partir du 1er janvier 2007, de nouveaux itinéraires de visite y seront mis en place.

Cela demeure un des symboles de la présidence de Vaclav Havel. Alors que son ami architecte Borek Sipek a marqué de son empreinte les locaux du Château de Prague, le plasticien Theodor Pistek, lui, a dessiné, en 1990, les nouveaux uniformes de la garde présidentielle. Depuis, tous les jours à midi, les soldats de la garde paradent dans les cours du Château habillés en uniformes bleus clairs, garnis de boutons dorés et d'un cordon tressé tricolore bleu blanc rouge. Or, ces créations du fameux costumier des films de Milos Forman, inspirées d'après leur auteur des uniformes des légionnaires tchécoslovaques de la Première Guerre mondiale, ont suscité et suscitent encore une vive polémique. Les critiques les plus farouches émanent des organisations des anciens combattants. Classés par les vétérans « costumes de cirque ou d'opérette » et vus d'un mauvais oeil par le chef de l'Etat Vaclav Klaus, patron des lieux depuis 2003, ces uniformes de la garde du Château devraient être bientôt placés derrière les vitrines des musées. Ceux qui les remplaceront seront verts foncés avec des ornements rouges et dorés. Ils feront allusion, cette fois-ci, aux forces militaires de la Première République tchécoslovaque, et ce bien que l'uniforme vert rappelle également aux Tchèques la police communiste. D'après l'Office militaire du chef de l'Etat, l'introduction des nouvelles tenues de la garde se fera progressivement et ne débutera pas dans un proche avenir : le projet n'en est qu'à son début.

La Cathédrale Saint-Guy
Par contre, la modification des itinéraires touristiques dans l'enciente du Château de Prague est, elle, annoncée pour le début de l'année prochaine. Avec l'intention de simplifier le système actuel, la Chancellerie a décidé de mettre en place deux itinéraires principaux de visites à la place des sept parcours actuels. Le nombre de monuments accessibles sera conservé, tout comme le prix maximum du billet d'entrée : 350 couronnes (environ 12 euros). Notons bien que les entrées à la galerie du Château et à l'exposition permanente relative à son histoire seront payables séparément. Il en va de même pour la Cathédrale Saint-Guy, devenue récemment propriété de l'Eglise catholique. Sa visite coûte plus de 3 euros.