Cinéma : le prix moyen d’une place en République tchèque reste stable

Foto: CC0 / Pixabay

128 couronnes (4,85 euros) : tel est, cette année, le prix moyen d’une place de cinéma en République tchèque. Il s’agit d’une baisse interannuelle d’une couronne, qui s’explique essentiellement par la faible inflation dans le pays ces deux dernières années.

Foto: CC0 / Pixabay
Les chiffres découlent de l’étude menée par la société PricewaterhouseCoopers Global Entertainment & Media Outlook 2017 – 2021. L’écart entre les salles les moins chères et les grosses structures possédant des équipements de pointe tend à se maintenir. Tandis qu’il est encore possible de payer moins de 100 couronnes (3,80 euros) pour voir un film dans certaines salles du pays, en revanche le prix d’une entrée peut dépasser les 300 couronnes dans les salles les plus modernes. A Prague, le prix moyen d’une place s’élève à 6,67 euros (175 couronnes). Ce coût est inférieur de près de 30% que le tarif constaté en France. Toujours à titre de comparaison, les prix moyens dans les autres pays d’Europe centrale sont de 115 couronnes (4,35 euros) en Pologne, de 139 couronnes (5,30 euros) en Hongrie et de 232 couronnes (8,80 euros) en Allemagne.

Selon les chiffres communiqués par l’Union des distributeurs de films (UFD), les cinémas tchèques ont accueilli quelque 3,78 millions de spectateurs au cours du premier trimestre de cette année, pour un chiffre d’affaires de 505 millions de couronnes (19,2 millions d’euros). Il s’agit d’une baisse de fréquentation de 3% par rapport à 2016, et de la première baisse enregistrée ces six dernières années. Le drame érotique « Cinquante nuances plus sombres » arrivait en tête du box-office à la fin du mois de mars avec 373 000 entrées, suivi de trois films tchèques, parmi lesquels notamment le conte « Anděl Páně 2 » qui, depuis sa première l’année dernière, avait attiré plus de 1,2 million de personnes. Pour rappel, l’année 2016 a été marquée par un record de fréquentation des salles en République tchèque avec 15,6 millions de spectateurs, dont près de 30% pour les productions tchèques.