Citoyen Havel, documentaire sur les années Havel au Château, sort en salles

r_2100x1400_radio_praha.png

Mercredi soir à Prague a eu lieu la première d’un film très attendu en République tchèque. Obcan Havel, ou Citoyen Havel, est un documentaire qui rassemble des images exclusives tournées pendant les présidences successives de Václav Havel.

« Cher gouvernement, chers invités, j’aimerais être... un bon président » : c’est en riant que Václav Havel répète son discours avant son investiture à la première présidence tchèque de l’histoire, en 1993. « Vous ne pouvez pas regarder le podium, rentrez le ventre », lui conseille un de ses collaborateurs. Aucun autre homme politique n'a jamais consenti à un tournage « aussi large et aussi authentique » sur son travail et sa vie privée, selon l’une des productrices du film.

L’idée de ce film était venue de son ami documentariste Pavel Koutecký, tragiquement décédé avant d’avoir pu terminer son oeuvre. Entre 1992 et 2003, il a pu suivre le président Havel et le filmer pendant les moments les plus importants et les plus cocasses. On y voit notamment plusieurs chefs d’Etat en visite à Prague, les intrigues des chefs des partis politiques pendant les crises gouvernementales, la réception des Rolling Stones au Château de Prague.

On y voit aussi Václav Havel essayer un saxophone qu’il veut offrir à Bill Clinton, qui jouera Summertimes au club Reduta pendant son passage.

Filmé dans les moments les plus intimes, Václav Havel se présente tel qu’il est, timide, drôle et parfois assez pataud. On le voit pester, alors qu’il est en train de se changer, contre une marque de chemise dont les produits ne sont pas bien taillés. On le voit aussi pendant son deuxième mariage avec l’actrice Dagmar Veškrnová, et trépignant d’impatience pendant une séance de photos officielles :

« On pourrait enfin commencer, je ne supporte pas ça ! Je n’en peux plus, je déteste ça, je suis pas mannequin, y a rien à faire ! Allez hop ! Où est Dáša ? Dáša ! Allez ! »

Pavel Koutecký, qui avait tourné toutes ces images exclusives, est mort en tombant d’un immeuble pendant un tournage. Après quelques hésitations, les producteurs ont décidé de confier à Miroslav Janek la difficile tâche de finir le travail :

« Il y avait environ 70 heures d’images et peut-être 50 heures de son, donc en tout 120 heures, qu’on a dû visionner et écouter avec la monteuse. Ce n’est pas moi qui ai vraiment choisi, c’est la matière qui décidait du choix en fait. Donc c’est seulement après avoir vu et écouté l’ensemble que j’ai commencé à sentir dans quelle direction on devait aller »

Hospitalisé après une alerte cardiaque, Václav Havel n’a pu assister à la première tchèque de ce film. La première internationale de Citoyen Havel est prévue le 11 février. Ce sera en Allemagne, dans le cadre de la Berlinale.

http://www.obcanhavel.cz