Commerce extérieur : un bilan toujours très positif pour la République tchèque

Photo: Miloš Turek

Le bilan du commerce extérieur de la République tchèque en juin a affiché un solde positif de 19 milliards de couronnes (environ 690 millions d’euros), un résultat supérieur de plus de quatre milliards à celui enregistré à la même époque en 2013. Un résultat qui confirme également la tendance observée depuis le début de l’année.

Photo: Miloš Turek
Publiés récemment par l’Office tchèque des statistiques, les chiffres ont dépassé les attentes des analystes. Il s’agit du deuxième excédent le plus important depuis le début de l’année, après celui record de 23,8 milliards de couronnes (865 millions d’euros) enregistré en mars. Le volume des exportations, qui dépendent en grande partie de l’état de l’économie de la zone euro et de la demande dans celle-ci (bilan positif de 53 milliards avec les pays membres de l’UE, soit 11,5 milliards de plus qu’en 2013) et plus particulièrement de l’Allemagne voisine, a ainsi progressé de près de 13% en l’espace d’un an (+14,4% vers l’Allemagne précisément), tandis que les importations ont, elles, augmenté de 12%. Autant de données qui confirment la relance d’une l’économie tchèque qui semble avoir surmonté la crise pour de bon.

Comme toujours en République tchèque depuis plusieurs années déjà, la bonne santé de l’industrie automobile notamment est à l’origine de cette évolution positive, avec une hausse de 700 millions de couronnes (25,5 millions d’euros) des exportations des machines et moyens de transport, à laquelle s’ajoute celle des véhicules. Autre secteur porteur et favorable dans la balance des échanges : l’industrie des biens de consommation avec une croissance de près d’un milliard de couronnes (36 millions de couronnes). Par ailleurs, bien que contrebalancée par l’approfondissement de plus d’un milliard de couronnes du déficit des produits chimiques, la réduction de 1,7 milliard de couronnes (62 millions d’euros) des importations de combustibles minéraux a également contribué au renforcement du bilan.