Coronavirus : 5, 4 et bientôt 3, le niveau d’alerte continue de baisser en République tchèque

Photo: ČTK/Vít Černý

Chiffres en baisse, réouverture progressive des écoles et assouplissement de certaines mesures de restriction le confirment : jour après jour, la situation épidémiologique s’améliore en République tchèque. Les voyants sont encore loin d’être au vert, mais, déjà, ils ne sont plus au rouge.

Le sapin de Noël a été érigé à Prague,  photo: ČTK/Kateřina Šulová

Ce mardi, à Prague et dans plusieurs autres villes tchèques, des sapins de Noël ont été érigés. Dans ce moment toujours symbolique, certains verront peut-être une lueur d’espoir. Il ne s’agit cependant pas ici de se bercer d’illusions : tous ces arbres seront illuminés le week-end prochain sans les habituelles célébrations et rassemblements qui accompagnent traditionnellement l’événement. Et les autorités l’ont rappelé : il n’y aura pas de marchés de Noël cette année et il n’est bien entendu pas question de revenir sur une décision prise au plus fort de la crise sanitaire, il y a déjà quelques semaines.

Néanmoins, la situation s’est améliorée depuis. Lundi, le niveau d’alerte a ainsi été réduit de 5 à 4 par le ministère de la Santé dans le cadre de l’application du nouveau système d’indexation du risque lié à la pandémie de coronavirus appelé PES. D’ores et déjà, un passage au niveau 3 est évoqué, très probablement dès le début de la semaine prochaine, comme l’a confirmé le ministre Jan Blatný :

Jan Blatný,  photo: ČTK/Kateřina Šulová

« Dans des circonstances normales, la proposition aurait été présentée au gouvernement lors du conseil des ministres lundi prochain. Mais cela signifierait que les commerces et les services ne pourraient rouvrir que mardi au plus tôt. Dans une volonté d’aider le plus grand nombre, nous avons donc convenu que le gouvernement se réunira exceptionnellement dès dimanche. »

Magasins, restaurants et autres services en tous genres devraient donc pouvoir rouvrir leurs portes à compter du 30 novembre. Une date qui marquera aussi le retour à l’école pour l’ensemble des élèves des cinq premières classes de l’enseignement élémentaire, ainsi que pour certains collégiens et lycéens.

Photo: Michaela Danelová,  ČRo

Dimanche, le nombre de nouveaux cas de contamination au Covid-19 relevés par les laboratoires en République tchèque s’est élevé à un peu plus de 1 500, soit le total le plus faible enregistré en l’espace d’une journée depuis le 28 septembre. Lundi, la tendance s’est encore confirmée avec un total de tests positifs légèrement inférieur à 4 400, soit là aussi un millier de moins que sept jours plus tôt. Logiquement, le nombre de personnes hospitalisées continue de baisser lui aussi. On ne comptait plus qu’un peu moins de 5 300 patients en fin de semaine. Si tous ces indicateurs restent en l’état jusqu’à dimanche, la République tchèque passera alors au niveau d’alerte 3.

Ce mardi, le Premier ministre Andrej Babiš a annoncé qu’il souhaitait que l’Etat mette des tests antigéniques à disposition de l’ensemble de la population à l’approche des fêtes de fin d’année. Tous les candidats volontaires pourraient ainsi se soumettre gratuitement à un test rapide. Un horizon allant de sept à dix jours avant Noël est envisagé pour la mise en place de ce qui ressemblerait à une moindre échelle à la vaste opération menée récemment en Slovaquie voisine, où les deux tiers de la population, qui compte un peu plus de cinq millions d’habitants, ont été testés en l’espace d’un week-end.