Des « biérologues » français découvrent les brasseries tchèques

La bière a été le thème d'un récent séjour d'une semaine d'un groupe de « biérologues » français de la région de Nancy en République tchèque, pendant lequel ils ont visité les villes dans lesquelles se trouvent les fameuses brasseries nationales. On les ai rencontrés dans la charmante ville de Trebon, en Bohême du sud. M. Benoît Taveneau, organisateur de nombreux salons brassicoles en France, explique ce que c'est, en fait, la biérologie.

« Cette science de biérologie, c'est un peu comme des cours d'oenologie. L'oenologie concerne le vin et la biérologie concerne la bière. Nous avons effectivement des sciences, des initiations sur la connaissance de la bière. On a la dégustation, la reconnaissance de différents types de la bière, et leur alliance possible avec les plats, puisque nous considérons que la bière est quand même un produit gastronomique et qui va parfaitement pour accompagner de nombreux plats ».

Vous visitez différentes brasseries tchèques...

« Nous découvrons beaucoup de brasseries intéressantes. Nous voyons vraiment des choses qui sont parfaitement dans la ligne brassicole traditionnelle, c'est-à-dire les gens qui sont attachés à une production brassicole de type artisanal, même si ce sont des usines qui produisent plusieurs dizaines de milliers d'hectos, mais qui sont tout de même dans une tradition de production classique, un peu en opposition aux grands groupes industriels qui peuvent certes faire des bières de qualité, mais qui peut-être n'ont pas la même saveur que les bières produites dans les petites brasseries où l'on peut encore faire des bières toute à fait typées et qu'on aime beaucoup ».

M. Philippe Voluère est historien de la bière.

« C'est la première fois que je viens en République tchèque et j'ai été surpris et impressionné d'une part par la qualité de la bière, mais là j'en étais déjà convaincu, mais aussi par la qualité des brasseries, qualités techniques et architecturales. J'ai découvert des installations que j'ai connues dans mon enfance en France. Je ne veux pas dire que les brasseries que j'ai vues sont techniquement en retard, mais je veux dire que ces brasseries ont réussi à maintenir une tradition qui existe rarement ailleurs en Europe. Les brasseries que je connais en Belgique, en Allemagne, en France, sont des brasseries qui ont voulu moderniser à outrance, moderniser au maximum et ont donc utilisé des techniques qui ne conservent pas la tradition. Mais les brasseries tchèques que nous avons pu visiter refusent différentes techniques permettant d'aller plus vite pour gagner plus de fric. Ici, on prend encore le temps de faire de bons produits ».