Des musiciens des quatre coins du monde réinterprètent un célèbre hymne hussite

'Vous qui êtes les combattants de Dieu', photo: Hymnaire de Jistebnice, Bibliothèque du Museé national

A l’occasion du 600e anniversaire de la ville de Tábor (Bohême du Sud), fondée par les Hussites, une nouvelle version orchestrale du célèbre hymne  Ktož jsú boží bojovníci (Vous qui êtes les combattants de dieu) est en train de voir le jour : ce nouvel arrangement doit être interprété par plus d’une centaine de musiciens et chanteurs originaires de six continents.

Initiateur du projet, Miloslav Váňa est producteur musical au prestigieux Berklee College of Music de Boston depuis vingt ans. Natif de la ville de Tábor, cité modèle fondée par les disciples du réformateur Jan Hus en 1420, Miloslav Váňa  a souhaité marquer à sa façon son 600e anniversaire. L’idée a vu le jour de réarranger et de réinterpréter le fameux hymne, symbole de la ferveur des Hussites et connu de tous les Tchèques.

Les Hussites, source: public domain

Une nouvelle version qui voit le jour de manière plutôt originale :

« Actuellement 120 musiciens se sont engagés dans le projet, deux fois plus qu’au tout début. Nous sommes donc très heureux. Tout le projet et l’enregistrement vont voir le jour chez les gens et dans leurs studios d’enregistrement. Nous espérons que la vidéo qui va en résulter ne sera pas seulement bonne d’un point de vue musical, mais qu’elle représentera une sorte de fenêtre sur ce qu’a été 2020 et ce qu’a représenté un enregistrement tel que celui-ci cette année-là. Nous sommes très heureux d’enregistrer ce morceau, mais nous espérons qu’il s’agira d’un moment historique à partager avec les générations futures. »

Des dizaines de musiciens à travers le monde vont donc chacun enregistrer leur contribution. A charge ensuite pour les ingénieurs du son de rassembler ce patchwork de morceaux et d’en tirer la nouvelle version de ce chant choral.

Réfractaires à toutes les représentations figuratives incarnées tant dans la peinture que la sculpture, volontiers iconoclastes, les réformateurs hussites, comme plus tard les protestants, ont fait du chant l’art suprême leur permettant d’exprimer leur foi.

Il existe ainsi de nombreux chants hussites en langue vernaculaire, tout comme des recueils compilant les traductions tchèques d’hymnes religieux latins, dont le plus ancien et le plus célèbre est l’hymnaire de Jistebnice. Dans cet ouvrage manuscrit conservé aujourd’hui au Musée national, on trouve justement le chant choral Ktož jsú boží bojovníci (Vous qui êtes les combattants de dieu) accompagné de sa partition.

Célèbre en pays tchèques, l’hymne du XVe siècle peut tout à fait toucher un public moderne, selon Miloslav Váňa :

« D’abord, le message de ce chant est le même aujourd’hui qu’autrefois. C’est un chant sur la façon de se comporter lors d’une révolution. C’est un chant sur le bien et le mal et sur le fait de donner plutôt que de prendre. Toutes ces paroles sont encore très actuelles, et de nombreux événements à travers le monde ne sont pas si différents de ce qui se passait au XVe siècle. Ensuite, musicalement, plus d’une centaine de musiciens ont fait de courtes vidéos avec leur adaptation : chez les musiciens de jazz, certaines choses évoquaient plutôt des standards de jazz : la mélodie est très belle mais très simple. Donc le chant peut être adapté en musique électronique, tout comme dans un style plus jazz. »

La première mondiale de l’hymne hussite revisité, en versions orchestrale et a cappella, est prévue les 11 et 12 septembre prochains à l’occasion de la 29e édition du festival de Tábor.