Les plus grandes œuvres de la musique classique tchèque : Vous qui êtes les combattants de Dieu

'Vous qui êtes les combattants de Dieu', photo: Hymnaire de Jistebnice, Bibliothèque du Museé national

Ne serait-ce pas grâce à leur chant que les Hussites sont parvenus à vaincre les croisés, pourtant en supériorité numérique, lors de la bataille de Domažlice, en 1431 ? Sur ce point, les historiens contemporains ne sont pas tous d’accord, mais pour František Palacký, Alois Jirásek et d’autres historiens et écrivains du XIXe siècle et du début du XXe, cela ne fait aucun doute. Leur argument ? Vous n’avez qu’à écouter le choral intitulé Vous qui êtes les combattants de Dieu !

'Vous qui êtes les combattants de Dieu', photo: Hymnaire de Jistebnice, Bibliothèque du Museé national

Cet hymne hussite au rythme envoûtant est tout sauf monotone. Il se compose d’une série de moments forts puis plus tranquilles, du chant décidé d’une multitude accompagné du grondement sourd des tambours. Les Hussites étaient menés par la résolution sacrée de se battre jusqu’à la mort pour la vérité, et face à eux, leurs ennemis aux capes ornées de croix furent tout simplement saisis par l’effroi.

Mais laissons de côté la légende qui a fait la gloire de la plus connue des victoires hussites à la bataille de Domažlice. Qui a composé ce choral si énergique et convaincant qu’il est parvenu à mettre les ennemis en fuite ? Contrairement à ce que certains patriotes du XIXe siècle affirmaient, son auteur n’est certainement pas le chef de guerre des Hussites Jan Žižka de Trocnov.

Des sources historiques, dont notamment l’hymnaire de Jistebnice, laissent à penser que l’auteur du choral Vous qui êtes les combattants de Dieu pourrait être le prêtre taborite Jan Čapek. Il s’est illustré en tant qu’orateur, était bien considéré parmi les Hussites et a participé à des expéditions guerrières.

Jan Čapek écrivait et composait des chansons, des traités et des chorals. Il était également traducteur. On lui attribue la paternité de l’hymne hussite car le style du choral ressemble à d’autres œuvres dont on sait avec certitude que Čapek en est l’auteur. L’hymne existe en plusieurs versions, et nous allons maintenant écouter la plus ancienne d’entre elles.

L’hymnaire de Jistebnice, photo: FDominec, CC BY-SA 3.0

Il est important de rappeler que cette version date du début de la période hussite, aux alentours de 1420. Et c’est également de cette époque que date l’hymnaire de Jistebnice, dans lequel figure le choral Vous qui êtes les combattants de Dieu. Cependant cet hymnaire n’a été découvert que bien plus tard, en 1872, au presbytère de Jistebnice.

Pour cette raison, c’est une version plus récente du choral – celle dite de l’imprimé de Mladá Boleslav – qui a été connue avant celle de l’hymnaire de Jistebnice. Elle a été suivie par la troisième et la plus célèbre des versions, qui date du tournant du XVIe siècle. Ainsi, lorsqu’entre 1874 et 1879 Bedřich Smetana a composé Ma patrie, c’est la plus récente des versions qu’il a utilisée, parce qu’il ne pouvait tout simplement pas connaître la version originale.

On remarque que Smetana a trouvé intéressant le rythme de ce choral, son « tata taataa tata taataa » ensorceleur. Ce rythme apparaît dans d’autres arrangements du célèbre choral, mais c’est Smetana qui a été le premier à l’exploiter.

Le poème symphonique Tábor, du cycle Ma patrie de Bedřich Smetana, photo: Musée national - Musée de Bedřich Smetana

Nous venons d’entendre un extrait du poème symphonique Tábor, du cycle Ma patrie de Bedřich Smetana. Écoutons maintenant comment il a utilisé le choral hussite à la fin de son opéra Libuše.

C’est essentiellement grâce à Smetana que le choral Vous qui êtes les combattants de Dieu est devenu si célèbre. Même si ce choral hussite n’était pas tout à fait inconnu à l’époque où Bedřich Smetana composait Ma patrie ou Libuše. Le grand public avait alors connaissance de son existence grâce aux journaux patriotiques et aux premières tentatives de reconstitution de l’hymne.

Sa mélodie a d’ailleurs incité plus d’un compositeur à en réaliser un arrangement radicalement nouveau. Et ce pas seulement dans la cadre de la musique classique et patriote, comme pour Smetana, mais également dans la musique contemporaine. Il existe donc de nombreux exemples de l’utilisation de ce choral hussite, sans que leur objectif soit pour autant de rappeler la période hussite. Il s’agit plutôt d’une allégorie, comme dans le cas de la cantate Neustupujte ! – Ne reculez pas ! de Miloslav Kabeláč, composée en 1939 pour protester contre l’occupation allemande. La liste des compositeurs ayant arrangé ce choral est longue. Écoutons maintenant l’arrangement à plusieurs voix du compositeur Luboš Fišer.

Le choral Vous qui êtes les combattants de Dieu repose avant tout sur un chœur masculin, et vous avez certainement remarqué que la version de Luboš Fišer n’échappe pas à la règle. Nous disposons cependant d’un enregistrement dans lequel les chœurs se composent également de femmes. Il s’agit de l’adaptation de Jaroslav Krček, qui est on ne peut plus authentique, puisque ce compositeur est l’un des plus grands connaisseurs de l’hymnaire de Jistebnice.

Nous finirons en précisant que la version instrumentale de Vous qui êtes les combattants de Dieu accompagne chacun des défilés de drapeaux des forces armées tchèques. Pendant la période de la Première République tchécoslovaque, ce choral était même joué pendant les cérémonies de lever et de mise en berne du drapeau national.

Cette série présentant les grandes œuvres de la musique classique tchèque s’inspire des émissions conçues par Lukáš Hurník et Bohuslav Vítek pour Vltava, la chaîne culturelle de la Radio tchèque.

mot-clé:
lancer la lecture

En relation