Des vœux et des encouragements pour 2019

Photo: Bruno Glätsch / Pixabay, CC0

Bienvenue à l’écoute de cette première édition de notre émission mensuelle consacrée aux lettres et aux courriels des auditeurs.

Photo: Bruno Glätsch / Pixabay,  CC0
Grand merci d’abord à vous tous, chers amis, qui avez bien voulu nous exprimer des vœux pour 2019, dont Maurice Yon, Roger R. Roussel, Bruno Barrande, Maurice Mercier, Nagmouchi Nouari, Damien Riba. Frédérique et Hervé Brien nous ont écrit à cette occasion : « Continuez à nous informer et à nous divertir et au plaisir de vous écouter le plus souvent possible ». Des vœux de paix et de bonheur nous ont été adressés également par M. Paul Jamet qui y a ajouté une petite observation :

« L’année 2018 a filé bien vite. Trop vite, diront certains, pas assez vite, souligneront ceux qui ne garderont pas un bon souvenir de l’année écoulée. Qu’en est-il en République tchèque ? Votre pays a fêté les 100 ans de la Tchécoslovaquie, alors que celle-ci a disparu pour laisser place à la République tchèque et à la Slovaquie, le 1er janvier 1993. Quelle part de nostalgie dans cette commémoration, alors que la jeunesse tchèque voit son avenir dans l’Union européenne ? Merci. »

Des vœux pour toute l’équipe nous sont également parvenus de la part de notre fidèle auditeur M. Christian Ghibaudo qui nous a fait savoir à cette occasion :

« Il semble que l’année 2019 débute plus tranquillement en République Tchèque qu’en France. Le mois de décembre, hormis la météo excellente, a été déprimant chez nous avec toute cette agitation sociale, certains magasins sont toujours en pénurie de certains produits. De plus avec cette morosité ambiante, les lieux de festivités comme les marchés de Noël ont été désertés, par exemple à Nice. Les promeneurs étaient plutôt en principauté de Monaco où tout était calme et serein... »

La récente actualité sociale en France a également eu un important retentissement en Tchéquie. Les médias, télévision publique en tête, ont régulièrement apporté des informations assez détaillées s’y rapportant. De même, dans nos émissions, nous nous sommes penchés à plusieurs reprises sur la manière dont les protestations des « gilets jaunes » ont été perçues sur la scène politique tchèque et commentées dans les médias locaux… Dans sa lettre, M. Christian Ghibaudo a également fait mention d’un autre sujet d’actualité :

Photo: Lenka Žižková
« L’abandon de l’heure d’été est programmée pour 2021, le pays prévoit de rester à l’heure UTC+1, alors que votre grand voisin voudrait rester à UTC+2, l’opinion publique française est aussi pour UTC+2. Actuellement notre gouvernement a d’autres chats à fouetter, donc pas d’annonce faite officiellement. Mais si chaque pays fait un choix différent, cela promet une belle pagaille... »

Eh bien oui, cette question est loin de faire l’unanimité dans les pays européens. En ce qui concerne la Tchéquie, la majorité des habitants semble avoir une préférence pour l’heure d’hiver. Le gouvernement tchèque quant à lui opterait également pour cette possibilité.

Dans sa dernière missive, M. Jean-Michel Aubier nous a offert un nouveau témoignage de son intérêt pour l’actualité politique tchèque et de l’attention qu’il porte à nos programmes. En voici un extrait :

« Une fois de plus, force est de constater les liens entre la politique et les médias avec la création du parti de Jaromír Soukup. Etait-ce vraiment nécessaire ? Comble-t-il une absence sur l'échiquier politique ? L'indépendance des médias est-elle respectée en République tchèque ? Ou du moins plus qu'ailleurs ? Tout me semble réuni pour que l'on fabrique l'opinion publique. »

Le Brexit est un autre sujet traité dans cette lettre :

Photo: Maret Hosemann / Pixabay,  CC0
« Réjouissons-nous des turpitudes rencontrées par la Première ministre britannique Theresa May face au rejet de l'accord sur le Brexit. Dans tous les pays, les adeptes de la sortie de l'Union européenne vont peut-être comprendre le danger que représenterait une telle décision. Mais on peut aussi se poser la question de l'opportunité de faire se prononcer le peuple par referendum. Sommes-nous vraiment aptes à décider de ce qui est bon et de ce qui ne l'est pas? Les Britanniques ont été bernés par des déclarations choc et totalement fausses. Aujourd'hui, ils s’en mordent les doigts et 54% souhaiteraient demeurer dans l'Union. Quel est l'impact sur les Tchèques qui seraient en faveur d'un Czexit ? Vous avez parlé d'une "leçon". Se traduit-elle par une baisse des opinions pro-Czexit ? »

Difficile d’évaluer en ce moment si les difficultés entourant le Brexit pourront fortement influencer les opinions pro-Czexit qui sont assez répandues en Tchéquie et qui sont nourries par certains politiciens locaux. On peut estimer que ce sont les élections au Parlement européen de mai prochain qui en diront davantage… M. Jean-Michel Aubier nous a également écrit :

« Toujours surpris d'entendre qu'il existe des climato-sceptiques. Et pourtant, selon votre revue de presse de début janvier, une bonne partie de la société tchèque refuse une politique verte qui inévitablement se traduirait par des coups de tournevis. Pourtant, on n’en est plus à l'heure de se poser des questions. Il faut agir… Quant à ce qu'écrivait Deník Referendum "il n’y aurait pas en Europe d’autre population pour laquelle le terrorisme représenterait une plus grande menace que pour les Tchèques", cela me laisse songeur sur la société tchèque ! »

'Le Théâtre nouveau',  Plzeň,  2014,  Architectes: Helika - Vladimír Kružík,  photo: Martin Pecuch
Notre auditeur français nous fait savoir en conclusion qu’il n’a pas été convaincu par les extraits de l’album du jeune chanteur tchèque Martin Chodur, vainqueur du concours « la Superstar tchéco-slovaque » en 2009 et que nous avons présentés sur nos ondes le 16 décembre dernier. Pour lui, le chanteur a pris un risque en reprenant notamment le tube de Leonard Cohen, « Hallelujah». En revanche, Jean-Michel Aubier se déclare satisfait du thème des QSL 2019 qui lui plaît beaucoup.

Merci à vous tous, amis auditeurs, qui nous avez écrit pour nous fait part de vos remarques et observations ou pour nous envoyer vos rapports d’écoute. Parmi eux, je citerai encore M. Osamu Aikawa du Japon qui nous a fait signe après une pause causée par une assez longue maladie et auquel nous adressons nos amitiés cordiales tout en le remerciant pour son rapport d’écoute détaillé.

Grand merci, enfin, pour l’invitation qui nous a été adressée par Mmes Colette Beaulieux et Maguy Roy de l’Association Radio DX Club d’Auvergne qui fêtera ses 30 ans, du 13 au 16 février, à Clermont-Ferrand. Cette rencontre offrira une nouvelle occasion, comme l’indique d’ailleurs la lettre d’invitation, « de mettre l’accent sur l’importance que revêt l’écoute des radios francophones par le biais des ondes courtes et/ou de l’internet en soulignant la spécificité de chacun de ces médias, ses avantages et ses inconvénients ». Une occasion aussi de découvrir des radios amies et de montrer « que l’on peut créer une ambiance chaleureuse et se comprendre sans parler la même langue ».


Et voici encore notre traditionnelle question du mois qui est cette fois-ci la suivante :

Il y a 70 ans de cela, la ville de Zlín (Moravie) a été rebaptisée. Comment cette ville, que le fabricant de chaussures Tomáš Baťa a rendue célèbre, s’est-elle donc appelée sous le régime communiste ?

Je rappelle que parmi les bonnes réponses, six vainqueurs seront tirés au sort et recevront un prix. Envoyez vos réponses avant la fin du mois à l’adresse suivante : cr@radio.cz