« Doma », une exposition des étudiants en design de la UMPRUM

UMPRUM

Recréer les symboles nationaux, tels le drapeau et l'hymne, ou, éventuellement, en imaginer d'autres. Un exercice difficile, mais qui a abouti à une exposition réussie des étudiants en design graphique de la UMPRUM pragoise.

Recréer les symboles nationaux, tels le drapeau et l'hymne, ou, éventuellement, en imaginer d'autres. Un exercice difficile, mais qui a abouti à une exposition réussie des étudiants en design graphique de la UMPRUM pragoise. Leurs travaux sont montrés au Centre tchèque, rue Rytirska, institution qui, pendant le reste de l'année, retrace les activités des centres culturels tchèques éparpillés dans le monde entier. Cette exposition de jeunes apprentis du design a été ouverte début octobre, à l'occasion du festival international Designblok consacré cette année au design d'intérieur. D'où son thème, la patrie et son « chez-soi », désigné en tchèque par le mot « doma ». Qu'est ce qu'alors pour ces jeunes plasticiens leur « doma » ? Qu'est-ce qui symbolise, pour eux, leur pays ? Tereza Hejmova a érigé, dans la salle, un drapeau blanc.

« Le blanc est un symbole de la paix, du dialogue entre les pays. En plus, ce n'est pas cher à fabriquer, alors je pense que c'est un drapeau idéal pour la République tchèque. »

A côté du drapeau, des photographies, réalisées par Klara Jirkova, étudiante à la AVU, l'Ecole des Beaux-Arts de Prague, et qui est actuellement en stage à l'Ecole des Arts et Métiers. Ecoutez son commentaire :

« J'ai passé tous le mois de septembre au Japon, où je suis tombée deux fois sur l'inscription DOMA. Le mot était écrit en lettres latines. Comme DOMA est aussi le thème de cette exposition à laquelle je devais participer, je l'ai photographié. J'ai demandé aux Japonais ce que cela signifiait. Il paraît que ça veut dire 'une petite entrée dans la cuisine'. La première inscription, je l'ai remarquée au musée de Takayama. La seconde, je l'ai vue dans la rue. Dans ce cas-là, c'était le nom d'un restaurant, Doma-Doma. Un restaurant à Tokyo. »

Autres variations sur la notion du « chez-soi », proposées par les étudiants pragois : une installation réalisée à partir des produits de toute sorte, dont l'emballage est en bleu, blanc et rouge. Une projection vidéo où défilent les paroles de 200 hymnes nationaux. Ou encore une collection de photos qui montrent les étudiants eux-mêmes à l'entrée de leurs appartements ou maisons, habillés « jako doma », comme chez-soi.

Petr Babak dirige l'atelier du design graphique à la UMPRUM :

« J'ai eu un peu peur que mes étudiants partent automatiquement du nouveau logo de la République tchèque. Il est vrai qu'ils ont repris, dans une oeuvre, les bulles que l'on retrouve dans le logo, mais c'est un autre contexte. Ce que j'apprécie, c'est qu'ils ont abordé le sujet sous des angles vraiment différents. Ils ne se sont pas limité à photographier leurs petites chambres ou collections de peluches, le canapé à maman, le fauteuil à papa etc. Non, ils présentent à chaque fois quelque chose d'original et d'individuel. »

L'atelier du design graphique et de nouveaux médias est tout jeune - il existe à la UMPRUM depuis un an et demi. Qu'est-ce qui le distingue d'autres ateliers du design ? Petr Babak.

« Nous sommes axés sur le design graphique. Les nouveaux médias, c'est une sorte de formule magique utilisée par tout le monde en ce moment. Nous sommes autant passionnés par les médias anciens, comme l'imprimerie, que par ceux que nous avons coutume d'appeler les 'médias contemporains'. C'est-à-dire le mobile, l'animation 3D, des moyens utilisés dans un peu tous les domaines... »

« Si nos étudiants arrivent à maîtriser les nouvelles technologies dans leur ensemble, ils seront, pour ainsi dire 'universellement utilisables'. En même temps, notre mission est d'élever et de former de véritables personnalités douées dans le domaine du design, qui se distingueront des autres par leur inventivité, professionnalisme et originalité. Car aujourd'hui, tout le monde peut s'acheter l'équipement nécessaire et se lancer dans le design graphique. »

L'exposition « Doma», c'est jusqu'au 23 octobre au Centre tchèque de Prague.