En 2018, le montant des dividendes d’actions étrangères a été le deuxième le plus élevé de l’histoire

Photo: Ondřej Tomšů

294 milliards de couronnes (11,5 milliards d’euros) est le montant total des dividendes que les propriétaires étrangers des sociétés implantées en République tchèque ont distribués en 2018. Il s’agit du deuxième montant le plus élevé de l’histoire, selon l’Office tchèque des statistiques (ČSÚ).

Photo: Ondřej Tomšů
En 2016, le montant total avait été supérieur de 20 milliards de couronnes (780 millions d’euros). Les bénéfices réalisés par ces investissements étrangers ont atteint 414 milliards de couronnes (16,2 milliards d’euros). Un chiffre qui représente 7,8% du PIB tchèque. Sur cette somme, quelque 120 milliards ont été réinvestis.

Selon Czech Fund, ces dividendes ont été distribués majoritairement à des sociétés dont les sièges sont basés en Allemagne, aux Pays-Bas et au Luxembourg. La part de réinvestissement est inférieure à celles des périodes précédentes, et notamment à celle de 1998-2003, quand le cycle d’investissement s’est lancé en République tchèque. Selon ČSÚ, jusqu’en 2002, le montant des réinvestissements a dépassé celui du total des dividendes. Cette tendance a ensuite évolué, Depuis 2009, le montant des dividendes distribués est ainsi au moins le double de celui des réinvestissements.