Euro : le foot, c’est Schick !

Patrik Schick

Entrée fracassante des Tchèques lundi dans la compétition avec une victoire 2-0 sur le terrain des Ecossais et en prime un des plus beaux buts de l’histoire de l’Euro, comme l'ont fait d'autres joueurs tchèques avant lui.

Il y en aura bien certains qui se souviendront du joli premier but de la tête de Patrik Schick contre l’Ecosse ou de la manière dont le gardien Tomáš Vaclík a réussi à préserver sa cage à plusieurs reprises et notamment in extremis sur un potentiel but contre son camp qui aurait été mis au passif du défenseur Tomáš Kalas.

Mais ce dont se souviendront tous les supporters tchèques et des millions, voire des milliards de personnes dans le monde – ne nous emballons pas non plus – c’est du deuxième but de l’attaquant tchèque, un but venu d’ailleurs et déjà très bien parti pour être le plus beau de cette édition spéciale de l’Euro.

Le gardien David Marshall | Photo: Andy Buchanan,  ČTK/AP

52e minute : après une frappe écossaise contrée, Patrik Schick est encore dans sa moitié de terrain quand il sait qu’il va récupérer le ballon qui file dans le camp adverse. Il sait aussi que le gardien David Marshall est sorti, trop sorti.

Sans contrôler la balle, l’attaquant du Bayer Leverkusen décoche une frappe du gauche et de l’espace – avec ce qu’il faut de puissance et d’effet pour que cette balle arrive sous la barre.

Patrik Schick | Photo: Petr David Josek,  ČTK/AP

Patrik Schick : « Pendant la première mi-temps, j’ai vu que le gardien écossais sortait très haut et je me suis dit que ça vaudrait le coup d’essayer si j’arrivais à récupérer un ballon rapidement. La situation s’est présentée ; du coin de l’œil je me suis assuré qu’il était encore loin de ses cages et j’ai mis une frappe qui est retombée parfaitement, juste comme il fallait ! »

Vue d’en haut, avec la caméra placée au-dessus la pelouse, la frappe de Patrik Schick est encore plus impressionnante. Petit medley de commentateurs étrangers sous le choc de Schick à écouter en bonus.

Dans la lignée des Panenka, Poborský et autres Baroš

Force est de constater que les joueurs tchèques savent marquer des buts qui marquent l’histoire de l’Euro.

Il y a 45 ans presque jour pour jour, le légendaire Antonín Panenka donnait son nom à un style de pénalty en piquant un ballon d’anthologie face au gardien Sepp Maier pour le dernier tir au but victorieux de la finale.

20 ans plus tard, Karel Poborský en remettra une louche - un lob parfait en pleine course qui cloue le gardien portugais Vitor Baia pour la victoire 1-0 en quart de finale de l’Euro 96.

Et 25 ans après donc, c’est Patrick Schick qui entre dans la légende de l’Euro. Il est d’abord le premier Tchèque à marquer deux buts dans un match de la compétition depuis Milan Baroš, qui avait terminé meilleur buteur en 2004 et en avait planté également des jolis - notamment une grosse demi-volée contre les Pays-Bas dans un des plus beaux matchs de l'histoire de l'Euro.

Patrik Schick | Photo: Petr David Josek,  ČTK/AP

Et puis Schick a également battu un record : aucun joueur n’a marqué pendant un Euro d’aussi loin du but, en tout cas pas depuis que les données sont analysées et archivées, donc au moins depuis 1980. 45,5 mètres : record à battre !

Après cette brillante victoire, la sélection tchèque doit confirmer contre deux des favoris de la compétition : la Croatie vendredi à 18h à Glasgow puis l’Angleterre mardi 21h à Londres.