Famufest 2008 : un jury sans ‘déformation professionnelle’

r_2100x1400_radio_praha.png

Du 6 au 9 novembre, le théâtre Archa à Prague accueille le Famufest, le festival de l’école de cinéma renommée de la FAMU. Pour parler de la programmation et du jury un peu atypique, Martina Knoblochová étudiante et également dans l’équipe qui organise ce festival tout en jeunesse :

« Famufest est le festival des étudiants de la FAMU c’est-à-dire de l’école supérieure du film. L’objectif principal de ce festival qui remonte à 25 ans, c’est de présenter le travail des étudiants et c’est aussi une occasion pour tous les étudiants et les pédagogues de se rencontrer. »

Pouvez-vous me présenter les membres du jury de cette année et me dire pourquoi ils ont été choisis, sur quels critères ?

« Le jury de cette année n’est pas typique pour un festival de cinéma. Il est composé de personnalités de la vie culturelle qui ont le sens de l’art. Mais il n’y a aucun vrai professionnel du cinéma. Donc, l’avantage du jury de Famufest, c’est qu’aucun de ses membres n’a de ‘déformation professionnelle’. La présidente du jury est la sociologue Jirina Siklova, puis il y a l’artiste Zbyněk Baladran, l’écrivaine Petra Hůlová, la musicienne Marta Svobodová, le traducteur d’anglais, Petr Fantys, l’écrivain Jiří Hájíček et enfin Jiří Králík, connu pour être un grand amateur de cinéma. »

Quel est le programme de cette édition, y a-t-il une ligne directrice ?

« Famufest présente plus de 100 films classés par la date de naissance de leurs auteurs. J’aimerais attirer l’attention notamment sur la première d’un cycle documentaire ‘Zlatá šedesátá’, qui évoque les auteurs de l’époque de la nouvelle vague tchécoslovaque. Une partie de Famusfest est consacrée à la réalisatrice Věra Chytilová qui a promis d’être présente au festival. Il y a aussi un programme musical qui culminera dimanche soir par le concert d’un groupe australien, The Presets. Mais on peut aussi mentionner le groupe tchèque populaire Ohm Square, qui baptisera au festival, son dernier album. »

Que sont devenus les vainqueurs de l’année précédente, ceux qui ont gagné un prix ?

« Quelques prix vont de paire avec une somme d’argent. Le vainqueur peut utiliser ce prix pour réaliser son nouveau film. Mais ce qui est plus important pour les vainqueurs c’est de pouvoir présenter leurs films dans des festivals à l’étranger. Par exemple, Rosarie Kohoutová qui a gagné l’année dernière avec son film de première année, a pu se rendre à des festivals en Allemagne, en Bosnie. C’est une bonne occasion pour les étudiants de se présenter. »

Plus d’informations sur www.famufest.cz