Foot : les joueurs des clubs tchèques voient leur salaire baisser

Photo illustrative: Michal Jarmoluk/Pixabay, CC0

Conséquence évidente de la crise actuelle : les entreprises doivent faire des économies. C’est le cas des clubs de football également. Dans le championnat tchèque, une petite dizaine d’entre eux ont déjà passé un accord avec les joueurs pour une réduction temporaire des salaires.

Photo illustrative: Michal Jarmoluk/Pixabay, CC0
Les dernières formations en date à avoir trouvé un accord avec leurs employés sont le Sparta Prague et le Dynamo České Budějovice. Ce jeudi, le club de la capitale a annoncé que les salaires des joueurs seraient diminuer de 20 à 30% en vertu de cet accord, tandis que le club de Bohême du Sud n’a pas encore précisé les détails.

« Grâce à la bonne volonté du vestiaire, nous avons décidé le 1er avril de baisser les salaires fixes des joueurs de l’équipe A et de certains de l’équipe B », a annoncé sur son site le Sparta, dont le propriétaire n’est autre que Daniel Křetínský.

Pour l’heure, les joueurs ne peuvent plus s’entraîner qu’individuellement. « La direction du club (…) a conclu un accord avec les joueurs et cette réduction sera effective jusqu’à la reprise de l’entraînement normal », a fait savoir le Sparta. La baisse des salaires concernent également le staff et la direction.

Les clubs d’Ostrava, Jablonec, Mladá Boleslav et Zlín ont déjà pris des décisions similaires en accord avec les joueurs.

Le Slavia, actuel leader d’un championnat tchèque lui aussi interrompu - comme partout en Europe sauf en Biélorussie -, n’a pas encore pris de décision dans ce sens. Son président Jaroslav Tvrdík, également président de la Chambre de commerce tchéco-chinoise, est surtout occupé pour l’instant à défendre l’image de la Chine dans le pays et à critiquer les instances dirigeantes du football national à cause des potentielles méthodes employées pour désigner les clubs qui participeront l’année prochaine aux compétitions européennes.