Foot – Ligue des champions – Barrages : le Slavia encore loin du compte

Slavia Prague - FC Midtjylland, photo: ČTK/AP/Petr David Josek

Le Slavia a concédé un résultat nul (0-0) contre le FC Midtjylland, mardi soir, dans son stade d’Eden, en match aller des barrages de la Ligue des champions. Si leurs chances restent ainsi intactes, les Pragois devront néanmoins encore cravacher lors du retour au Danemark, mercredi prochain, pour décrocher leur qualification pour la phase de groupes de la plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs.

Slavia Prague - FC Midtjylland, photo: Guillaume Narguet

Il y a bien eu, avant le coup d’envoi, la petite musique qui, en temps normal, fait de la Ligue des champions la grande compétition aux soirées étoilées dont rêvent d’être des acteurs, et plus seulement de simples consommateurs derrière leur écran de télé, tous les clubs européens. Surtout ceux, comme le Slavia, qui n’ont eu le droit à une part du gâteau qu’en de rares fois dans leur histoire, ou ceux, comme dans le cas de Midtjylland, qui n’y ont même encore jamais goûté. Mais dans un stade à huis-clos, qui sonnait désespérement creux, seul l’enjeu et l’engagement des deux équipes ont rappelé qu’il ne s’agissait pas là d’un match de préparation.

Slavia Prague - FC Midtjylland, photo: ČTK/AP/Petr David Josek

Sans la moindre ambiance, donc, le premier affrontement entre les champions de République tchèque et du Danemark n’a pas offert de grandes envolées sur le terrain non plus. Entre deux formations dont le jeu est d’abord basé sur une préparation physique irréprochable et une parfaite organisation défensive, les duels ont été légion, mais les occasions de but, elles, se sont comptées sur les doigts d’une seule main. Et encore, les deux pouces auraient pu suffire. Sauvé en deuxième mi-temps par deux parades de grande classe de son gardien Ondřej Kolář, son meilleur joueur mardi soir, le Slavia pouvait néanmoins s’estimer heureux, au coup de sifflet final, d’avoir conservé sa cage inviolée, comme le reconnaisasait d’ailleurs sans peine son entraîneur Jindřich Trpišovský :

Jindřich Trpišovský, photo: ČTK/Ondřej Deml

« Compte tenu de la physionomie du match, je pense que ce résultat nul est plutôt positif pour nous. Les deux équipes se ressemblent beaucoup et se valent. On savait très précisément à quel type d’opposition s’attendre, que la différence se ferait sur des détails et ce match aller a confirmé tout cela. Nous aurions pu faire mieux sur certaines situations à l’approche du but danois en première mi-temps, mais Ondřej Kolář, c’est vrai, a aussi été décisif. Je ne dirais pas que c’était la priorité avant le coup d’envoi, mais ne pas avoir encaissé de but à domicile est une très bonne chose dans l’optique du match retour chez eux. »

A Herning, la semaine prochaine, une nouvelle fois dans un stade sans public, les Pragois feront probablement un grand pas vers la qualification s’ils parviennent à inscrire ce fameux but à l’extérieur qui vaut double en coupes d’Europe en cas d’égalité entre deux équipes. Mais pour cela, il leur faudra en montrer et en faire davantage que chez eux lors de cet aller qui aura parfois ressemblé à une partie d’échecs finalement sans pat. Le capitaine Jan Bořil est bien conscient des manques du Slavia :

Slavia Prague, photo: Guillaume Narguet

« Le point positif, tout le monde le sait, est de ne pas avoir encaissé de but. Mais le résultat nul n’est pas suffisant, on ne peut pas s’en satisfaire. Je pense que nous étions un peu nerveux contre un adversaire dur à bouger. Physiquement, c’était un match où la dépense d’énergie a été énorme. Les Danois ne nous ont pas laissé beaucoup d’espaces, mais nous devons quand même mieux faire offensivement. Le soutien de notre public, qui est toujours exceptionnel, nous a sans doute manqué. On se serait cru à un enterrement. Reste que le plus important, je le répète, est de ne pas avoir encaissé. Ce sera un petit avantage pour nous au retour. »

S’il est donc mieux maîtrisé et abordé avec une plus grande audace, ce match retour qui s’annonce de nouveau très indécis, pourrait permettre au Slavia de se qualifier pour la phase de groupes de la Ligue des champions pour la troisième fois de son histoire, et pour la deuxième saison consécutive. Mais au Danemark, après ce match aller à Prague contre un adversaire tchèque qui ne l’a jamais fait trembler, on doit aussi très certainement se dire qu’il serait bien dommage de laisser passer une aussi belle ocacsion de s’inviter pour la première fois au festin à la table des plus grands.