Frantisek Venclovsky

r_2100x1400_radio_praha.png

C'est extraordinaire comme le temps passe vite ! …Il y a plus d'une trentaine d'année que Frantisek Venclovsky, sportif et militaire de carrière, a traversé, à la nage, le canal La Manche. Il était le premier Tchèque à avoir accompli cet acte héroïque.

C'est extraordinaire comme le temps passe vite ! …Il y a plus d'une trentaine d'année que Frantisek Venclovsky, sportif et militaire de carrière, a traversé, à la nage, le canal La Manche. Il était le premier Tchèque à avoir accompli cet acte héroïque.

Le lieu natal du sportif, est une petite commune de Moravie, située aux environs de la ville de Prerov. F. Venclovsky est né le 25. avril 1932 dans une famille ouvrière. Il avait une triste enfance. Le garçon a perdu son père à l'âge de treize ans, et sa mère avait beaucoup de difficulté à nourrir une famille de huit enfants.

Fr. Venclovsky part au service militaire, après avoir terminé son apprentissage aux Usines de constructions mécaniques de Prerov. C'était un garçon fort qui pratiquait le sport depuis l'enfance. Il inclinait surtout à la boxe, discipline, pour laquelle il avait du talent. A l'âge de vingt ans, le jeune homme gagne le match régional d'Olomouc et, trois ans plus tard, il devient champion de l'armée, poids mi-lourd. En 1956, le jeune boxeur gagne le Grand prix de l'aéronautique et caresse l'idée de participer aux Jeux olympiques de Rome. Il commence à s'entraîner dur et avec ferveur, mais son rêve ne se réalisera jamais. Un accident cervical, au cours de l'entraînement, le cloue sur un lit d'hôpital, pendant une année entière. Les médecins sont plutôt sceptiques. Ils estiment que le boxeur sera handicapé à vie. F. Venclovsky est démoralisé et perd rapidement ses forces. Il refuse, pourtant, d'accepter l'idée de rester sur une chaise roulante, jusqu'à la fin des ses jours. Il commence à faire des exercices avec modération, en utilisant des altères en bois. En une année, il perd une vingtaine de kilos, mais réussit à se remettre plus ou moins en forme. Le destin lui réserve encore une mauvaise surprise…Après le renvoi de l'hôpital il est victime d'un accident sans séquelles, mais assez important. Il doit se faire à l'idée d'abandonner définitivement la boxe.

F. Venclovsky ne désespère pas et garde le moral. Il suit le conseil d'un ami médecin qui lui recommande la natation, comme le meilleur moyen de réadaptation. L'ex-boxeur passe beaucoup de temps à nager et à s'endurcir. En trois ans d'entraînement, il est capable de nager dans une eau extrêmement froide. Le sportif reprend goût à la vie et commence à envisager la traversée du canal La Manche, à la nage. Il s'entraîne sérieusement pour atteindre son but. Comme il n'est jamais entré en contact avec l'eau de mer, il invente un système assez spécial pour s'habituer au goût salé. Chaque jour, F. Venclovsky plonge la tête pendant un moment, dans une cuvette remplie d'eau, additionnée de sel de cuisine. Il lui faudra patienter six longues années, avant de réaliser son second rêve. Enfin, le 6 septembre 1970, il entreprend la traversée des eaux de La Manche. Le trajet de 46 kilomètres se passe au mieux. Au passage du détroit, entre le cap Gris-Nez et la plage Shakespeare, F. Venclovsky commence à avoir des difficultés. Les intempéries, le froid, le brouillard, la soif et la faim tourmente le nageur. Une mer insondable, dont les eaux impénétrables modifient la direction des courants suite au flux et au reflux, ne facilite en rien la traversée du nageur tchèque. Il lutte contre des vagues de quatre mètres et, à la longue, est obligé d'accepter de se faire hisser à bord du canot d'escorte. En ce moment, F. Venclovsky a nagé pendant douze heures et n'est qu'à six kilomètres de la côte.

La première tentative a échoué, mais F. Venclovsky ne renonce pas. Il entreprend une seconde tentative, en juin de l'année suivante. Cette fois-ci, le nageur tchèque traverse La Manche et atteint la côte britannique. En 1975, il répète son exploit et réussit à faire les 46 kilomètres de distance en 13 heures, 42 minutes. Il tient la troisième place en temps, parmi les nageurs d'une tranche d'âge ayant dépassé la quarantaine. Son activité sportive ne s'en arrête pas là. L'ex-boxeur continue à participer aux compétitions à longues distances et d'endurance. L'année de la chute du mur de Berlin, F. Venclovsky nage sur 45 kilomètres en relais, dans la rivière Ankara, en Sibérie. Dans un délai d'une année, il traverse à la nage le lac Baïkal. Agé de soixante-quatre ans, il arrive encore à nager, pendant une cinquantaine de minutes, dans l'eau dont la température ne dépasse pas 1°C.

Par la traversée du canal La Manche, Frantisek Venclovsky s'est inscrit dans l'histoire du sport tchèque et international. Son décès était des plus inattendus, le grand sportif s'est éteint le 13 décembre 1996.