Hana Hegerova

r_2100x1400_radio_praha.png

A la fin des années cinquante, une jeune femme fine, au visage intéressant et expressif, commence à chanter sur la scène du théâtre pragois, Rokoko... Sa voix tremblante au timbre grave et sourd surprend et attire l'attention du public. Cette femme s'appele Hana Celkova, connue sous le pseudonyme de Hana Hegerova. Quelques années plus tard, elle sera l'une des grandes dames de la chanson tchèque.

Hana Hegerova est d'origine slovaque. Toute petite, elle a commencé à étudier l'école allemande pour bien maîtriser la langue. Hana Hegerova se présente sur scène, pour la première fois, âgée à peine de six ans, lorsqu'elle danse dans le conte de fée allemand, Hans et Gretchen. La chanteuse a suivi des études au Conservatoire de Bratislava. C'est également à Bratislava qu'elle commence à chanter avec l'orchestre de Juraj Berczeller dans Tatra revue. En cette période, H. Hegerova chantait surtout des chansons traditionnelles. Sa carrière commence vraiment à se développer après son arrivée à Prague où elle est engagée à Rokoko, qui fait partie des théâtres les plus prestigieux de la capitale, avec Divadlo Na zabradli et Semafor. La chanteuse débute avec des chansons dont les textes ont été écrits par Petr Hapka et Petr Rada, auteurs encore inconnus à l'époque. Le parolier Pavel Kopta a écrit pour elle en tchèque le texte de la chanson Milord du répertoire d'Edith Piaf. Son interprétation a initié le directeur de l'Olympia Bruno Coquatrix, à organiser pour Hana Hegerova un stage et, ultérieurement, des spectacles sur cette prestigieuse scène de la chanson française. Peu après, H. Hegerova a l'occasion de retourner à plusieurs reprises en France et surtout à Paris. Par exemple, elle est invitée dans un show de Gilbert Bécaud ou pour donner avec succès des spectacles à l'Odéon.

En 1961, la chanteuse est engagée en tant que soliste à Semafor, petit théâtre très célèbre de Prague. Elle remporte un grand succès avec les chansons L'étudiant aux oreilles écarlates, Un mauvais dimanche et La chanson de ma vie. H. Hegerova commence à devenir une star. Elle enregistre ses chansons sur disques, donne des récitals, réalise des émissions pour la radio, la télévision et joue même dans Si seulement mille clarinettes pouvaient jouer, film à succès en République tchèque. Au début, H. Hegorova était plus connue à l'étranger que dans son propre pays. La chanteuse a eu également beaucoup de succès en Allemagne, par exemple à Hambourg, où elle a chanté à l'occasion d'une soirée consacrée à Marlène Dietrich avec la participation de Juliette Gréco, Earth Kitt et Gisèle May. Ses premiers disques destinés à l'étranger ont été enregistrés pour Philips, plus tard pour Decca.

Hana Hegerova est lauréate de plusieurs prix comme l'Ordre pour le Mérite de l'Education artistique de l'Académie française, puis d'autres prix à Sopote (Pologne), Ostende (Belgique), Wiesbaden (Allemagne) dans le cadre du Festwochen. Parmi ses CD les plus connus, je citerais l'Invité sournois , Récital 2, Chansons, Glanure, Amour maudit... Elle a repris dans son répertoire également La chanson des vieux amants de Jacques Brel. Sa version tchèque est due à Pavel Kopta. Aux concerts, elle est accompagnée par des jeunes musiciens; Petr Malasek au piano, Frantisek Kop - saxophone, Robert Balcar - contrebasse.

Hana Hegerova chante l'amour, la déception, la dérision, l'espoir, les souvenirs, la vie telle qu'elle existe en réalité. C'est une femme très originale avec énormément de charme qui n'aime surtout pas être prise en photos. La plupart de ses photos ont été prises pendant les spectacles et il est plutôt rare de la surpendre avec une caméra en privé. Elle apprécie beaucoup les parfums et leur donne une grande importance. Pour Hana Hegerova, le parfum est un objet très intime car il est le reflet du caractère de la personne qui l'utilise.