La vraie vie de Hana Hegerová

'Carmen - la vraie vie de Hana Hegerová'
0:00
/
0:00

« Je sais que même un événement tragique nous donne la force de continuer et qu’il se transforme parfois même en bonheur. » C’est par cette phrase que la chanteuse Hana Hegerová résumait la leçon qu’elle avait tirée de toute sa vie. Son itinéraire parsemé de succès brillants et d’épreuves cuisantes est retracé d’une façon détaillée dans un roman documentaire que son auteur Tomáš Padevět a intitulé Carmen - skutečný život Hany Hegerové (Carmen - la vraie vie de Hana Hegerová).

Souvenirs et documents

Le livre de Tomáš Padevět n’est pas la première biographie de Hana Hegerová (1931-2021), mais c’est la première qui a été écrite avec sa collaboration et son autorisation. La quantité d’informations recueillies et publiées par l’auteur dans ce volume de 500 pages force l’admiration. Tomáš Padevět a consacré à la rédaction de ce livre une importante partie de sa vie :

Tomáš Padevět | Photo: Elena Horálková,  ČRo

« Le livre a vu le jour lentement. Cela a pris à peu près dix ans. Je mettais de côté des entretiens avec Hana Hegerová enregistrés chez elle à partir de 2011, à l’époque où elle ne quittait que rarement son appartement. Nous nous rencontrions donc chez elle, dans son salon, et nous avons parlé de diverses étapes de sa vie. Elle me surprenait souvent en me présentant déjà par exemple une série de photos ou de documents personnels comme des bulletins scolaires ou une lettre très intime de son père avec lequel, comme j’ai compris, elle avait une relation très compliquée... »

Témoin réaliste d’une vie et d’une carrière

Avec un grand soin du détail, Tomáš Padevět cherche minutieusement à reconstruire la mosaïque d’une existence qui a laissé une trace profonde dans la vie culturelle tchèque et slovaque. Il ne cherche pas à dramatiser davantage cette vie déjà assez dramatique. Il est évident qu’il voue une grande sympathie à la femme fascinante qu’était Hana Hegerová mais il reste toujours un témoin réaliste de sa vie et de sa carrière. Malgré cela et peut-être pour cela son livre se lit d’une traite comme un véritable roman :

« Avec le temps je me suis mis à réfléchir sur la forme qu’il faudrait donner à ces souvenirs et j’ai eu l’idée d’écrire ce livre sous la forme d’un roman documentaire. Moi aussi j’avais déjà des souvenirs de l’époque évoquée par Hana Hegerová. Sa vie se déroule sur fond d’histoire de la Tchécoslovaquie, sur fond d’événements souvent dramatiques de l’histoire de notre république. »

Le chapitre douloureux de la vie d’une jeune Slovaque

Carmen Farkašová avec ses parents | Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR

Carmen Farkašová qui devait se rendre célèbre sous le nom de Hana Hegerová, est née en 1931 à Bratislava dans la famille d’un employé de banque qui ne manquait pas d’ambitions politiques. Petite, elle partage la vie de ce père ambitieux qui s’engage dans le mouvement séparatiste et finit par devenir un des représentants de l’Etat « clérico-fasciste » slovaque créé sous la tutelle d’Hitler en 1939 après le démantèlement de la Tchécoslovaquie. Après la libération en 1945, la vie de toute la famille bascule et Carmen, victime innocente des ambitions politiques de son père, doit se réfugier temporairement en Autriche pour échapper aux représailles.

Carmen Farkašová en 1949 | Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR

Hana Hegerová ne parlera jamais publiquement de ce chapitre douloureux de sa jeunesse et c’est probablement aussi une des raisons pour lesquelles elle interdira la publication de sa biographie avant sa mort. Tomáš Padevět retrace ouvertement cette étape de la vie de la jeune Carmen Farkašová et la situe dans un contexte politique et historique. Dans le souci de reconstituer l’itinéraire de la chanteuse dans sa complexité, il se lance dans d’importantes recherches :

« Je me suis entretenu avec une centaine de personnes qui figuraient de telle ou telle façon dans la vie de Hana Hegerová, avec ses collaborateurs, ses amis, etc. Et lorsqu’elle me donnait une information dont je n’étais pas tout à fait sûr, je cherchais à la vérifier. J’ai essayé de vérifier toutes les informations sur sa vie et je crois avoir réussi. »

La célébrité

Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR'

Petit à petit, l’auteur fait émerger du passé, les principales étapes de la carrière de celle qu’on désignera comme reine de la chanson tchèque. Il évoque ses débuts au théâtre et son glissement progressif vers le chant, il cite les témoins de ses premières prestations sur la scène et n’oublie pas le grand tournant de sa carrière qu’est, en 1962, son engagement au théâtre Semafor de Prague. Désormais Hana Hegerová est célèbre et sa célébrité est d’autant plus étonnante qu’elle chante un répertoire qui n’est pas destiné au grand public. Elle devient spécialiste de la chanson à la française et la chanson française occupe une place privilégiée dans son répertoire. Elle chante en tchèque, en français et en allemand et réussit à jeter une nouvelle lumière sur les chansons connues. Sa renommée dépasse bientôt les frontières de son pays. Elle est invitée par Bruno Cocatrix à l’Olympia à Paris, elle fait des tournées en Allemagne, on s’arrache ses disques.

Hana Hegerová au théâtre Semafor  | Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR

Une affaire montée de toutes pièces

Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR

Hana voyage beaucoup. Dans le pays occupé par l’armée soviétique, elle jouit d’une relative liberté parce que ses tournées à l’étranger rapportent de précieuses devises à l’économie nationale. Elle ne s’engage pas sur le plan politique, mais sa liberté d’esprit dérange et suscite la jalousie. Et tout à coup sa brillante carrière s’effondre : au début de l'année 1980 Hana Hegerová est arrêtée et emprisonnée pour fraude financière. Tomáš Padevět évoque dans son livre toutes les péripéties de cette affaire qui a choqué les milieux culturels de Prague :

Mon objectif était d’élucider pour le public et pour moi-même cette affaire. Je n’en croyais pas mes yeux lorsque j’ai lu ce dossier de près de 600 pages. Dans ces documents il y a énormément d’éléments douteux. Je pense que cette affaire a été utilisée comme un piège tendu à Hana Hegerová. C’est mon idée parce que dans le dossier il y a énormément de choses qui clochent. »

Carmen Farkašová en 1956 | Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR

La force de continuer

Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR'

Suite à une erreur commise par une employée de banque, une partie des honoraires du chanteur Karel Gott est virée sur le compte bancaire de Hana Hegerová. Elle accepte cette somme croyant qu’elle lui appartient ce qui est qualifié d’acte frauduleux. Bien qu’elle finisse par rembourser la somme à la banque, elle est déjà prise dans l’engrenage de la justice de l’Etat totalitaire et elle passera six mois en prison. L’affaire a failli mettre fin à sa carrière. Sortie de prison, elle se heurte à l’hostilité des institutions et elle se voit obligée de refaire sa carrière dès le début. D’abord découragée, elle trouve finalement la force de continuer sans se douter que cette nouvelle étape de sa vie artistique lui apportera ses plus grands succès.

Fidèle à son crédo

Hana Hegerová en 2005 | Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR

Après une longue vie consacrée à la chanson, Hana Hegerová s’éteint à Prague le 23 mars 2021 à l’âge de 89 ans. Elle laisse de nombreux disques et enregistrements qui démontrent que sa voix et son talent particulier manquent beaucoup sur la scène musicale tchèque. Grâce à son biographe et ami Tomáš Padevět nous disposons désormais d’un livre qui retrace ouvertement la vie de cette grande artiste, de cette femme qui a réussi discrètement mais obstinément à rester toujours elle-même. Son crédo artistique était aussi simple que difficile à accomplir :

« Je chante des chansons que je choisis moi-même et je sais pourquoi je les choisis. Elles ont de l’importance pour moi. Et je cherche à les transmettre aux autres, à mettre en relief leur contenu. Je n’ai jamais cherché à flatter le public et si mes chansons suscitent un certain écho, cela veut dire qu’il y a un certain nombre de gens qui partagent mes sentiments. Nous sommes en accord d’une certaine façon. C’est tout. »

Hana Hagerová en 2010 | Photo repro: Tomáš Padevět,  'Carmen,  Skutečný život Hany Hegerové'/IKAR