Hockey : le Sparta et les frères Treille remportent la saison régulière

Sparta Prague, photo: CTK

Large vainqueur de la saison régulière, le Sparta Prague entame les play-offs à l’issue desquels sera décerné le titre de champion de République tchèque de hockey sur glace dans le rôle de grand favori. Les frères Yorick et Sacha Treille pourraient ainsi devenir les premiers joueurs français sacrés champions de République tchèque.

Sparta Prague, photo: CTK
La 52e et dernière journée de la saison régulière de l’Extraliga, le championnat de République tchèque de hockey sur glace, a été disputée dimanche. Place donc désormais, et dès cette semaine, aux très attendus play-offs (ou séries éliminatoires) pour les dix premières équipes du classement et aux play-outs (ou barrages) pour les quatre dernières. Avec dans ses rangs ses deux joueurs internationaux français, les frères Yorick et Sacha Treille, le Sparta Prague a remporté la Coupe du président, trophée honorifique qui récompense le champion de la saison régulière ; un titre honorifique, en effet, car seul le vainqueur de la finale des play-offs sera sacré champion de République tchèque.

Le Sparta Prague a remporté la Coupe du président, photo: CTK
En attendant, après une saison dernière catastrophique à l’issue de laquelle le grand club pragois ne s’était même pas qualifié pour les play-offs et avait dû en passer par les barrages pour assurer sa place en Extraliga, le Sparta, seule équipe du championnat à avoir cette saison dépassé la barre symbolique des cent points, a retrouvé des couleurs cette saison. Lors de l’entretien que les frères Treille ont récemment accordé à Radio Prague, Yorick, déjà présent la saison dernière, avait analysé ce qui avait changé et constituait la clef du succès cette année :

« Ce n’est pas évident à expliquer. Il y a beaucoup de choses, mais la première, c’est d’abord le niveau de l’Extraliga. Les équipes sont assez proches les unes des autres. On voit régulièrement des équipes qui font une très bonne saison puis qui enchaînent sur une mauvaise ou une moins bonne. Après, dans une équipe, ça se joue parfois à pas grand-chose. Les choses font que l’équipe commence à perdre, le doute s’installe et on se retrouve dans une spirale de défaites. Je pense que la saison dernière, ça ne se passait pas bien au niveau psychologique. Vraiment, ce n’est pas simple. Pourtant, il y avait de bons joueurs et on avait une équipe pour gagner. Mais on n’a pas réussi à le faire…

"Pourquoi ? Dans le sport, ce sont des choses qui arrivent. Cette saison, c’était un peu un nouveau départ, avec un nouveau coach qui a beaucoup apporté et pas mal de nouveaux joueurs qui ont été de très bonnes recrues. On a beaucoup travaillé pendant l’été. Ca n’a certes pas payé au début, ça a été difficile lors des trois premiers matchs qu’on n’a pas gagnés. Mais on savait quand même qu’on avait une très bonne équipe et on a continué à travailler fort. Depuis, effectivement, on réalise une bonne saison. Mais le principal est encore devant nous. Quand les play-offs commencent, tout le monde repart à zéro. Tout le monde est content maintenant, mais si c’est pour se faire éliminer au premier tour, ça n’aura servi à rien. Il y a beaucoup d’attentes autour de l’équipe, alors il ne faut pas s’enflammer, comme on dit. »

Malgré tout, cette première place à l’issue de la saison régulière, c’était un objectif ou juste un titre sans grande importance ?

Sparta Prague - Slavia Prague, photo: CTK
« On prend ça match après match. Si on finit premiers, tant mieux, mais ça n’a jamais été le gros objectif. Ce sont surtout les play-offs. Une fois qu’ils commencent, il y a dix équipes qui ont une chance de gagner le titre. Tout le monde se retrouve sur la même ligne de départ. Le fait de finir premiers nous donne l’avantage de la glace pour les play-offs, de pouvoir jouer les matchs décisifs à domicile. Ceci dit, tout peut aller très vite. Il y a deux ans, Plzeň, qui avait dominé la saison et remporté la saison régulière, avait été éliminé dès le premier tour… C’est un exemple à ne pas suivre, mais c’est la preuve que dès que les play-offs commencent, tout reste à faire. »

Et dans ces play-offs, Yorick Treille espère faire encore mieux qu’il y a deux ans. A l’époque sous le maillot de Vítkovice, le club d’Ostrava, pour sa deuxième saison en République tchèque, l’attaquant français avait disputé la finale du championnat contre le Pardubice du légendaire gardien de but Dominik Hašek ; une finale toutefois perdue, et c’est pourquoi, cette fois sous le maillot d’un Sparta Prague grand favori des play-offs, Yorick Treille et son plus jeune frère Sacha, qui a depuis rejoint son aîné, espèrent bien devenir en avril prochain les deux premiers joueurs français sacrés champions de République tchèque de hockey sur glace.