Il y a vingt ans, Jean-Paul II effectuait une visite en Tchécoslovaquie

Lorsque le pape Jean-Paul II a reçu l’invitation du président Václav Havel à se rendre en Tchécoslovaquie après la révolution de Velours de novembre 1989, il y a réagi en déclarant « avoir entendu une voix à laquelle tout le monde s’attendait depuis longtemps. » La première visite du pape dans l’histoire, dont vingt années se seront écoulées, les 21 – 22 avril, était une grande fête pour tous les croyants. Le pape s’est rendu dans un pays où l’Eglise catholique était l’une des plus persécutée à l’échelle de l’Europe de l’est, pendant plus de 40 ans. Le pèlerinage effectué en 1990 par Jean-Paul II est devenu le symbole des changements que cette région traversait dans le domaine des libertés religieuses et du rapport entre l’Etat et l’Eglise. Déjà en 1979, le pape Jean-Paul II qui séjournait alors en Pologne, avait promis une visite aux croyants en Tchécoslovaquie. Celle-ci n’a pu être réalisée que onze ans plus tard, et le pape en a profité pour remercier le primat tchèque, le cardinal František Tomášek, pour ses activités déployées sous le régime totalitaire.