Infos

r_2100x1400_radio_praha.png

Une expertise de tableau pour une restitution

Cinq membres d'une commission mixte franco-tchèque d'experts se pencheront bientôt sur l'étude d'un tableau de peinture : Le juif à la toque de fourrure. C'est ce qu'a déclaré à Paris, ce mercredi, le porte-parole du ministère des A.E. français. Les experts ont pour mission de dire si cette oeuvre, signée par Rembrandt ou son apprenti, et que possède la galerie nationale à Prague, provient de la collection Schlosse. La collection de Schlosse, juif français de son état, comptait 333 tableaux confisqués par les Allemands pendant l'occupation. Depuis plusieurs années, la France demande à la Tchéquie de lui restituer ce tableau.

L'Autriche et les décrets Benes

Se fondant sur les décrets Benes, l'Autriche s'attend à ce que la République tchèque fasse, après les législatives de juin, un geste vis-à-vis de ses anciens citoyens, dits de Tchécoslovaquie, vivant aujourd'hui en Autriche. Un geste qui, selon le chef de région Josef Pühringer, devrait être politique et financier. "Je ne pense pas, bien entendu, au dédommagement intégral des Allemands des Sudètes, a-t-il dit, ce n'est pas réalisable pour la Tchéquie (...). Je pense seulement qu'il est important de montrer que les décrets Benes sont injustes et ne répondent pas à l'esprit de la législation d'une Europe unifiée".

Les décrets Benes et l'ordre européen

A l'ordre du jour du gouvernement, ce mercredi, un additif de loi proposition de diffusion d'une publication : "Les Sudètes, un problème qui existe toujours ?" L'information est communiquée par le ministre tchèque de la Culture, Pavel Dostal, auteur du projet. Dans le même temps, la Commission tchèque auprès de l'Union à Bruxelles a présenté au Parlement européen une analyse juridique tendant à prouver la compatibilité des décrets Benes avec le droit européen. Il semblerait que seul un petit groupe de parlementaires allemands et autrichiens seraient rebelles aux décrets Bens.

Le différend Havel-Klaus aux yeux des politologues

Des tiraillements et des conflits médiatiques entre le président Vaclav Havel et le président de la Chambre des députés, Vaclav Klaus, sont, selon les politologues tchèques, de nature à endommager l'image de marque de la Tchéquie à l'étranger. Ces mêmes politologues se déclarent consternés que tant d'attaques se multiplient contre Vaclav Havel alors qu'il n'en a plus que pour quelques mois au pouvoir.

Les taxis et le prix de la course

Cela fait plusieurs années que les chauffeurs de taxis de Prague brillent par leur mauvais comportement, lit-on dans une information de la CTK. La Mairies de Prague a diffusé des affiches notamment à l'intention des touristes. Ces affiches donnent des ordres de grandeur du prix de la course à Prague. Certains membres de la mairie de la capitale tchèque pensent que seule une modification de la loi pourrait résoudre ce problème.

L'Internet au service du contingent tchèque

Grâce à l'Internet, les soldats tchèques en mission au Koweit, au sein des unités de lutte anti-chimique, sont quotidiennement en contact avec leurs familles. Chaque soldat a quotidiennement droit à une minute de contact avec sa famille, aux frais de l'armée, apprend-on du porte-parole du contingent, Radek Hampl.

Pas de publicité pour le tabac !

Les opposants au tabac n'ont pas déposé les armes, malgré l'existence d'une nouvelle loi régulant la publicité, et continuent de réclamer l'interdiction pure et simple de toute publicité de tabac. Ils ont déposé ce mercredi au Parlement une pétition de nature à renforcer leur revendication. A l'origine de cette pétition, des évangélistes, des députés chrétiens-démocrates mais aussi l'ordre des médecins tchèques et la Faculté de médecine de l'Université Charles.

Météo

Ciel clair à nuageux lors de la nuit de mercredi, température de +5 à 0°. Jeudi, ciel clair à nuageux, température de 13 à 17°.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture