Infos du jour

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

A Varsovie, Miloš Zeman a encouragé Petr Poroshenko dans son travail de réconciliation de l'Ukraine

Présent à Varsovie, où il assiste aux cérémonies du 25e anniversaire des premières élections démocratiques en Pologne, le président tchèque a encouragé son homologue ukrainien nouvellement élu Petro Poroshenko à travailler à la réconciliation de son pays. Miloš Zeman espère ainsi limiter le nombre de victimes de l’escalade de la violence, notamment parmi la population civile. Miloš Zeman et Petro Poroshenko se sont entretenus pendant une demi-heure mardi soir lors du dîner organisé dans le cadre des célébrations en Pologne. La crise en Ukraine a également constitué le sujet central de la rencontre entre Barack Obama et les présidents de dix pays post-communistes, parmi lesquels Miloš Zeman.

Le gouvernement n’entend pas accélérer le départ de l’âge à la retraite

Le gouvernement ne souhaite pas augmenter plus rapidement l’âge du départ à la retraite, malgré les recommandations allant dans ce sens qui ont été faites par la Commission européenne à la République tchèque en début de semaine. Afin de garantir le bon fonctionnement de son système de retraite sur le long terme, Bruxelles encourage Prague à accélérer le recul du départ à la retraite notamment face à l’augmentation de l’espérance de vie. Toutefois, le gouvernement dirigé par le social-démocrate Bohuslav Sobotka estime que le rythme actuel est suffisamment rapide. Depuis la réforme entrée en vigueur en 2011, l’âge légal de la retraite en République tchèque augmente tous les ans de deux mois pour les hommes et de quatre mois pour les femmes (six mois à partir de 2018) afin d’atteindre 67 ans pour les hommes et les femmes nés en 1977. Pour tous les assurés nés après 1977, l’âge légal de la retraite augmente de deux mois par an. Le gouvernement a donc fait savoir, ce mercredi, qu’une nouvelle réforme du système de retraite était inacceptable.

A Prague, le n° 2 du gouvernement tibétain en exil critique la position tchèque vis-à-vis de la Chine

« Très triste » : c’est avec ces mots que Khenpo Sönam Tenphel, numéro deux du gouvernement tibétain en exil, a qualifié la position officielle actuelle de la République tchèque vis-à-vis du Tibet. Selon lui, le gouvernement devrait continuer à soutenir le Tibet, comme le faisait l’ancien président Václav Havel. Khenpo Sönam Tenphel était à la tête d’une délégation de députés tibétains en visite à Prague ce mardi. En avril dernier, peu avant le voyage du ministre des Affaires étrangères Lubomír Zaorálek en Chine, le gouvernement avait fait savoir qu’il entendait améliorer ses relations avec la Chine, essentiellement en raison des perspectives et de ses intérêts économiques. C’est pourquoi Prague ne critiquera plus Pékin pour l’occupation du Tibet.

Adoption de l’euro : la Commission européenne constate que la République tchèque n’est pas encore prête

La République tchèque continue de ne pas remplir certains des critères nécessaires pour une éventuelle adoption de l’euro. C’est ce qu’a fait savoir, ce mercredi, la Commission européenne dans son rapport sur l’état de la convergence, dans lequel elle évalue l'état de préparation de huit États membres à la monnaie unique, parmi lesquels la République tchèque. Celle-ci ne respecte pas notamment le critère de stabilité du taux de change, pas plus que celui des finances publiques. Toutefois, sur ce dernier point, le rapport précise que la République tchèque satisfera elle aussi à ce critère si, comme l’a proposé la Commission lundi, le Conseil décide de mettre fin à la procédure de déficit excessif engagée à son égard. Plus globalement, le rapport constate que la Lituanie se distingue, à la différence des sept autres pays, en remplissant tous les critères de convergence. La Lituanie pourrait donc devenir, le 1er janvier 2015, le dix-neuvième Etat membre à adopter l’euro.

La croissance de l'économie tchèque a atteint 2,5% au premier trimestre

Selon les données publiées ce mercredi par l'Office tchèque des statistiques (ČSÚ), la croissance de l'économie tchèque s'est établie à 2,5% au premier trimestre 2014 par rapport à la même période l'année précédente. C'est un chiffre largement supérieur aux prévisions et le plus important depuis trois ans. Le bureau des statistiques tablait ainsi sur une croissance de 2% pour ce trimestre. Toutefois, le produit intérieur brut tchèque reste inférieur à son niveau de l'automne 2011, quand le pays est entré dans la plus longue période de récession de sa jeune histoire.

Energie, investissements et tourisme au menu de la visite du chef de la diplomatie en Azerbaïdjan

Le ministre des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, a rencontré, ce mardi, son homologue azéri Elmar Mammadyarov à Bakou avec lequel il a discuté d’un renforcement du partenariat entre les deux pays dans le secteur des transports, de l’énergie, de la santé et du tourisme. L’Azerbaïdjan représente en effet un allié majeur pour la République tchèque dans le Sud Caucase comme l’a souligné Lubomír Zaorálek, qui souhaite renforcer les investissements et l’implantation d’entreprises tchèques dans cette région. De la même manière, le ministre a invité les jeunes azéris à venir étudier en République tchèque et a insisté sur le besoin de promouvoir le tourisme entre les deux pays. Le chef de la diplomatie tchèque a ensuite été reçu par le président azéri Ilham Alijev et devrait prochainement se rendre à Tbilissi en Géorgie dans le cadre de son voyage officiel dans le Caucase jusqu’au 6 juin.

Les chrétiens-démocrates critiquent les propos de Bohuslav Sobotka sur le possible renforcement des troupes de l'OTAN en Europe

Les chrétiens-démocrates (KDU-ČSL) considèrent que les propos du Premier ministre Bohuslav Sobotka (ČSSD) sur le possible renforcement de la présence militaire américaine en Europe sont inacceptables et irresponsables. C'est ce qu'a déclaré Pavel Bělobrádek, le leader de la plus petite formation de la coalition gouvernementale, qui pose les relations transatlantiques comme l'un des fondements de la politique tchèque en matière de sécurité. Mardi, Bohuslav Sobotka a réagi à l'annonce de Barack Obama en affirmant que les Tchèques n'appeleraient pas à une présence renforcée des troupes de l'OTAN en Europe, considérant que la situation ne justifiait pas une telle démarche. Une position que le chef de l'Etat Miloš Zeman a également critiquée, la qualifiant d'"erreur". Pour le président tchèque, l'engagement américain serait de l'ordre du "symbolique" et ne le dérangerait donc pas.

Prague 17e ville la plus embouteillée en Europe

Les Pragois passent un peu plus de temps dans les embouteillages que les automobilistes européens. Selon une étude réalisée et publiée par le fabricant de navigateurs GPS TomTom, la capitale tchèque occupe la 17e place d’un classement regroupant soixante villes européennes. Moscou et Istanbul arrivent en tête de ce classement. A Prague, le temps de trajet est 28% plus long dans les bouchons que quand la circulation est fluide, un chiffre semblable à celui de Vienne et de Hambourg. Le taux de congestion moyen pour les soixante agglomérations du Vieux Continent est de 26%. Les Pragois passent en revanche 62% plus de temps dans leur voiture lorsque le trafic est congestionné aux heures de pointe le lundi matin. Les trajets sont également 50% plus longs le vendredi après-midi, moment des départs en province pour le week-end. L'indice d'embouteillage de TomTom se base sur les temps de trajet réels mesurés grâce aux données de géolocalisation des GPS utilisés par les automobilistes. Enfin, à l’échelle mondiale, les gens qui se rendent sur le lieu de leur travail en voiture passent en moyenne huit jours ouvrables par an en moyenne dans les embouteillages.

Football : défaits 2 à 1 par les Autrichiens, les Tchèques n'ont toujours pas gagné avec leur nouveau sélectionneur Pavel Vrba

La République tchèque a été battue sur le score de 2 à 1 par l'Autriche pour son dernier match amical de la saison mardi soir à Olomouc. La sélection tchèque a subi sa première défaite avec son nouveau sélectionneur Pavel Vrba, l'ancien entraîneur du Viktoria Plzeň, après deux matchs nul face à la Norvège (2-2) et à la Finlande (2-2). Aucune de ces équipes n'est qualifiée pour le Mondial au Brésil qui débute le 12 juin prochain et la République tchèque prépare donc actuellement la phase de qualifications pour les Championnats d'Europe 2016 en France.

Météo

Après une journée de mercredi largement ensoleillée, les nuages se font plus nombreux, notamment sur toute la face nord-est du pays, et peuvent entraîner quelques passages pluvieux ce jeudi, jour de la fête des Dobroslav et Dobroslava. Ailleurs, le soleil est plus présent, offrant ainsi une belle journée printanière avec des températures allant de 17° C à Karlovy Vary (Bohême de l’Ouest) à 22° C à Prague.