Infos du jour

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Climat : la République tchèque réticente ; l'UE précisera ses engagements au plus tard en octobre

L'Union européenne ne précisera la teneur de ses engagements afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre qu'au plus tard en octobre prochain. C'est le président de l'UE, Herman Van Rompuy, qui a fait cette déclaration aux journalistes après le Conseil des ministres européens qui s'est déroulé sur deux jours à Bruxelles et dont l'un des thèmes était la lutte contre le réchauffement climatique. Selon lui, il reste de nombreux éléments à résoudre.

La République tchèque fait partie des pays relativement réticents à prendre des engagements. Alors que les ambitions étaient de réduire ces émissions de 40% en 2030 par rapport à leur niveau de 1990, Prague milite pour que cela soit seulement 35% au nom de la "concurrence" et des "emplois". Mêmes réserves en ce qui concerne le projet de monter la part des énergies renouvelables à 27% du total de la consommation énergétique européenne à cet horizon 2030. Le gouvernement du social-démocrate Bohuslav Sobotka juge la barre trop haute et souhaite que chaque pays puisse choisir son rythme pour parvenir à ces objectifs.

Le Premier ministre tchèque appelle au respect des minorités en Ukraine

Le Premier ministre tchèque, le social-démocrate Bohuslav Sobotka, s'est exprimé ce vendredi pour appeler Kiev à préserver l'intégrité de l'Ukraine en étant sensible aux besoins des minorités ethniques du pays. Le chef du gouvernement a pris la parole à l'issue de sa visite de deux jours à Bruxelles dans le cadre du Conseil des ministres européens. Pour Bohuslav Sobotka, la volonté du nouveau gouvernement ukrainien de supprimer le statut du russe comme langue officielle dans certaines régions illustre ce problème.

Par ailleurs, à Prague, le ministre des Affaires étrangères Lubomír Zaorálek a annoncé qu'une délégation officielle allait se rendre samedi en Ukraine pour entamer les discussions avec la population d'origine tchèque qui y vit. Environ quarante familles de la région de Volhynie, au nord-ouest du pays, ont en effet demandé de l'aide pour être rapatriées en République tchèque.

Le ministre des Affaires étrangères fait confiance à l'ambassadeur tchèque en poste à Moscou

Le ministre des Affaires étrangères tchèque, le social-démocrate Lubomír Zaorálek, a fait savoir ce vendredi qu'il considérait que Vladimír Remek, l'ambassadeur tchèque en poste à Moscou, était un bon représentant des intérêts tchèques en Russie. Le chef de la diplomatie tchèque, après avoir rencontré l'intéressé, a ajouté qu'il ne doutait pas de sa loyauté. Vladimír Remek s'est lui refusé à tout commentaire. Les déclarations du ministre interviennent alors que l'ambassadeur a été l'objet de certaines critiques, notamment de députés du parti conservateur TOP 09, qui lui reprochent sa trop grande sympathie pour la Russie. Après avoir étudié à Moscou, Vladimír Remek est devenu le premier homme à aller dans l'espace sans être ni russe ni américain. Longtemps eurodéputé pour le parti communiste, il a été nommé l'an dernier ambassadeur à Moscou sur volonté du chef de l'Etat Miloš Zeman, non sans essuyer quelques critiques.

La République tchèque devrait prendre part à des exercices de l'OTAN en Pologne

Les Etats-Unis souhaitent organiser des exercices militaires dans le cadre de l'OTAN pour les pays de l'Europe centrale et de l'Est, y compris donc la République tchèque. C'est une radio polonaise qui a diffusé cette information, citant les propos de l'ambassadeur américain en poste à Varsovie. En plus des Etats-Unis, de la Pologne et de la République tchèque, devraient également participer à ces exercices la Roumanie, la Bulgarie, la Slovaquie, la Hongrie et les trois pays baltes. L'état-major de l'armée tchèque a déclaré ne pas avoir été pour l'heure informé de la tenue de cet entraînement. En réaction à l'intervention russe en Crimée, l'OTAN a placé des troupes aériennes sur le sol polonais.

La population en République tchèque a baissé en 2013 pour la première fois depuis dix ans

En 2013, la population en République tchèque a connu une baisse pour la première fois depuis dix ans. A la fin de l'année dernière, 10 512 400 personnes vivaient dans le pays, soit 3 700 de moins qu'en 2012. Le taux d'accroissement naturel a en effet été négatif, il y a eu plus de décès (109 200) que de naissances (106 200). De plus, le solde migratoire lui-même a été négatif : il y a eu plus de personnes à quitter la République tchèque (30 900) qu'à s'y installer (29 600), et ce pour la première fois depuis l'année 2001. Ces données ont été communiquées ce vendredi par l'Office tchèque des statistiques (ČSÚ).

Blanchiment d'argent : le lobbyiste Ivo Rittig et les quatre autres suspects arrêtés ce vendredi remis en liberté

La police a procédé ce vendredi à l'arrestation de l'influent lobbyiste pragois Ivo Rittig ainsi que de quatre autres suspects dans le cadre d'une affaire de blanchiment d'argent liée à la société de transport en commun de la capitale. La présidente du ministère public à Prague, Lenka Bradáčová, craignait qu'ils ne quittent la République tchèque et souhaitait donc les placer en détention provisoire. Jeudi, la justice a en effet ordonné que leur soit rendu leur passeport. Finalement, le tribunal d'arrondissement de Prague 5 a décidé de refuser leur placement en détention provisoire au motif qu'il leur était déjà interdit de quitter le territoire tchèque. Suite à sa remise en liberté, Ivo Rittig a déclaré qu'il ne savait pas encore s'il allait justement quitter la République tchèque ou non.

L’enquête policière aurait mis en lumière une structure de blanchiment d’argent qui aurait permis à Ivo Rittig d’obtenir sur son compte une part du prix de chaque ticket de transport acheté, après que cet argent a passé par une société de conseil siégeant aux Iles vierges, un paradis fiscal.

Institut pour l’étude des régimes totalitaires : l'ancienne direction a décidé des augmentations de salaires imprévues

L'ancienne direction de l'Institut pour l'étude des régimes totalitaires (ÚSTR) a procédé l'an dernier à une hausse imprévue des salaires d'un quart de ses employés. Cela aurait conduit à une déstabilisation des finances de cet organisme. C'est l'agence de presse ČTK qui publie cette information après s'être procurée le rapport annuel de l'institution. Le chrétien-démocrate Daniel Herman, l'actuel ministre de la Culture, était à l'époque à la tête de l'ÚSTR. Il aurait procédé à cette augmentation des salaires juste avant d'être démis de ses fonctions en avril 2013. Daniel Herman refuse d'endosser la responsabilité de cette hausse et considère qu'il s'agit d'une information biaisée.

Trois candidats sont actuellement en lice pour prendre la tête de l'Institut pour l'étude des régimes totalitaires. Il s'agit de l'historienne française Muriel Blaive, de l'historien suisse Adrian Portmann von Arburg et de l'actuel directeur adjoint de l'ÚSTR Zdeněk Hazdra.

Les funérailles de la cinéaste Věra Chytilová se déroulent à Prague ce vendredi

Des personnalités du monde du cinéma tchèque ont rendu un dernier hommage ce vendredi à la cinéaste Věra Chytilová, décédée à l'âge de 85 ans le 12 mars dernier, à l'occasion de ces funérailles ce vendredi. La cérémonie a eu lieu à Prague, au crématorium de Strašnice. Eva Zaoralová, en charge de l'organisation du festival international du film de Karlovy Vary, ou encore la réalisatrice de documentaires Olga Sommerová étaient notamment présentes. Née à Ostrava, Věra Chytilová est devenue emblématique du cinéma tchèque et notamment du mouvement de la Nouvelle vague de ce cinéma dans les années 1960 en participant par exemple au film Les Petites perles au fond de l'eau ou en réalisant Les Petites marguerites. Elle n'a cependant pas cessé de tourner jusqu'à la fin des années 2000.

Football - Europa Ligue : pas de miracle pour le Viktoria Plzeň face à l'Olympique lyonnais

Lourdement défait à Lyon lors du match aller (1-4), les chances du Viktoria Plzeň de passer les huitièmes de finale de la Ligue Europa étaient minimes. Ce jeudi soir, pour le match retour en Bohême de l'Ouest, il n'y a pas eu de miracle malgré la victoire du Viktoria Plzeň 2 à 1 face à l'Olympique lyonnais. Devant leur public, les Tchèques ont montré un visage combatif contre des Lyonnais qui sont apparus plutôt fébriles, et ils auraient pu aggraver la marque, avec notamment un pénalty raté. Il n'y a plus d'équipe tchèque en coupe d'Europe cette saison.

La Fédération tchèque de basketball offre de son aide à l'Ukraine pour les Championnats d'Europe 2015

La Fédération tchèque de basketball a proposé son aide à l'Ukraine pour l'organisation des Championnats d'Europe qui doivent avoir lieu dans ce pays en 2015 mais qui sont menacés par la crise politique qu'il traverse. Dans une lettre, les autorités du basket tchèque déclarent être en mesure d'accueillir un des matchs de poule si cela est nécessaire. Le président de la Fédération tchèque de basketball Miroslav Jansta a déclaré ce vendredi qu'il restait toutefois persuadé que l'Ukraine saurait surmonter ses problèmes et pourrait assurer l'organisation de ces Championnats d'Europe. La FIBA Europe devrait confirmer d'ici une semaine si l'Ukraine sera bien le pays hôte de cette compétition en 2015.

Météo

En ce samedi jour de la fête des Leona, la République est coupée en deux. A l'ouest, en Bohême, il pleut. A l'est, en Moravie, il fait beau. Les températures sont toutefois partout agréables et vont de 17°C à 21°C pour les maximales.