Jeux et paris : malgré les restrictions, les Tchèques ont dépensé plus d’argent en 2015

Photo: Barbora Kmentová

Les Tchèques ont dépensé 152,2 milliards de couronnes (près de 5,6 milliards d’euros) en paris et jeux de hasard et de l’argent en 2015. La somme investie a ainsi augmenté de 10 % par rapport à l’année précédente, et cela même si l’Etat a supprimé, au cours des deux années dernières, un peu plus de 17 000 machines à sous. Cette information a été publiée ce mercredi par le ministère des Finances.

Photo: Barbora Kmentová
Les entreprises organisatrices de jeux d’argent ont reversé aux gagnants en totalité 121,8 milliards de couronnes (4,5 milliards d’euros), soit 14,1 % de plus qu’en 2014. Leur chiffre d’affaires pour 2015 a ainsi représenté 30,4 milliards de couronnes (environ 1,1 milliards d’euros), un gain légèrement plus bas que l’année précédente. 8,1 milliards de couronnes (près de 299 millions d’euros) de cette somme ont ensuite été encaissés par l’Etat sous forme de taxes. « Il s’agit ainsi de près de 250 millions de couronnes (9 millions d’euros, ndlr) de plus qu’en 2014 », a indiqué l’adjoint au ministre des Finances, Ondřej Závodský.

De même qu’en 2014, on a enregistré un intérêt croissant pour les loteries à tirage immédiat et les paris sur Internet, qui représentent près d’un quart de l’argent total consacré aux jeux. Les Tchèques ont également dépensé davantage dans les casinos. « Je vois l’augmentation de la popularité des jeux de casino au détriment des machines à sous comme très positive. Ainsi, les gens investissent leur argent dans des jeux moins nuisibles », a ajouté Ondřej Závodský.

En effet, les sommes laissées par les Tchèques dans ces appareils automatiques ont baissé l’an dernier de 16,5 %. « En 2014, nous avons commencé à supprimer massivement ces terminaux vidéo qui ont été autorisé de manière non systémique et qui sont la cause de nombreuses dépendances au jeu », se félicite le ministre des Finances, Andrej Babiš.