Jiří Rusnok pourrait être le prochain gouverneur de la Banque nationale tchèque (ČNB)

Jiří Rusnok, photo: Filip Jandourek

En 2016, le chef de l’Etat renouvellera quatre des sept membres du Conseil d’administration de la Banque nationale tchèque (ČNB). Miloš Zeman devra également désigner un nouveau gouverneur et il songe pour cela à une vieille connaissance, qu’il avait déjà imposée au poste de Premier ministre à l’été 2013, l’économiste Jiří Rusnok.

Jiří Rusnok, photo: Filip Jandourek, ČRo
Le président fait état de son intention dans un entretien pour le site d’informations iDnes.cz. Il l’a dit et répété, il veut en finir avec la politique de dévaluation de la couronne tchèque menée par la Banque centrale et avec les personnes qui la définissent et la soutiennent. Miloš Zeman a donc en ligne de mire l’actuel gouverneur Miroslav Singer, qui serait coupable à ses yeux de vouloir retarder l’adoption de l’euro pour sauvegarder tant que cela est possible les prérogatives de l’institution monétaire tchèque. Le mandat de Monsieur Singer doit prendre fin en juillet 2016.

Pour mener une politique favorisant un rapprochement avec l’eurozone, le président songe donc à Jiří Rusnok. Celui-ci fait partie du Conseil bancaire de la Banque centrale depuis mars de l’année dernière, après avoir été nommé à ce poste par un certain Miloš Zeman. Il venait de quitter les fonctions de Premier ministre qu’il avait prises à l’été 2013, à la tête d’un gouvernement dit « d’experts », sous l’impulsion de ce même Miloš Zeman.

Certains, comme le ministre des Finances Andrej Babiš ne manquent pas de critiquer le chef de l’Etat pour son interventionnisme vis-à-vis de la Banque centrale tchèque. Selon le président du mouvement ANO, cette institution est indépendante et devrait le rester.