JO de Pékin : cinq médailles après une semaine

Jaroslav Volf und Ondřej Štěpánek (Foto: ČTK)

A l’issue de la première semaine de compétition, c’est un total de cinq médailles, deux d’or et trois d’argent récoltés respectivement en tir, en canoë-kayak et en aviron que comptait la République tchèque aux Jeux olympiques de Pékin. Au classement par pays, les Tchèques occupaient donc la 17e position.

Jaroslav Volf et Ondřej Štěpánek, photo: CTK
Aux deux médailles d’or décrochées lors des deux premières journées par Kateřina Emmons au tir à la carabine à 10 mètres puis par David Kostelecký dans l’épreuve de trap, est d’abord venue s’ajouter une autre en argent de Kateřina Emmons, cette fois au tir à 50 mètres rifle trois positions. En canoë-kayak, la paire composée de Jaroslav Volf et d’Ondřej Štěpánek s’est ensuite classée deuxième de l’épreuve de slalom biplace. La médaille d’or a été décrochée par les frères slovaques Hochschorner, qui réalisent ainsi un triplé historique après leurs victoires lors des JO précédents à Sydney et à Athènes. En Grèce, en 2004, les Tchèques étaient quant à eux déjà montés sur la troisième place du podium. Enfin, la dernière médaille, toujours d’argent, a été offerte en aviron, samedi, par Ondřej Synek, deuxième de l’épreuve de skiff remportée avec huit dixièmes de seconde d’avance par le Norvégien Olaf Tufte qui conserve ainsi sa couronne olympique. Favori de la finale, le Tchèque a été devancé d’un demi-bateau sur la ligne d’arrivée. Il était donc forcément partagé entre la déception de ne pas avoir fait mieux et d’avoir été battu de quelques mètres et la satisfaction malgré tout de monter sur le podium :

Ondřej Synek, photo: CTK
« Il y a forcément une petite déception, je ne m’attendais pas du tout à ce que le Norvégien fasse une telle course. Je dois avouer qu’il m’a surpris, il a fait étalage de toute son expérience et prouvé qu’il était un grand champion. D’un autre côté, je suis content, c’est ma première médaille olympique. Je suis encore relativement jeune, j’espère donc continuer et qu’il y en aura d’autres à l’avenir. »

Photo: CTK
Dans les autres disciplines, à retenir encore notamment la défaite de l’équipe féminine tchèque de basket-ball contre la Chine (63-79) pour son cinquième et dernier match du premier tour. La seule équipe tchèque en compétition dans les sports collectifs à Pékin termine donc à la quatrième place du groupe B, derrière les Etats-Unis, la Chine et l’Espagne, mais devant la Nouvelle-Zélande et le Mali, avec un bilan de trois défaites pour seulement deux victoires. En quarts de finale, les Tchèques affronteront l’Australie, première, elle, de l’autre groupe. Un match couperet qui ressemblera fort à une mission impossible contre des Australiennes championnes du monde en titre et qui font figure de grandes favorites avec les Américaines, comme le concédait la joueuse tchèque Ivana Večeřová :

« Je suis contente de jouer contre une des meilleures équipes au monde et qui terminera très probablement sur le podium olympique. On va essayer de les gêner, de faire le meilleur résultat possible et qui sait ce qui peut se passer… Il n’est pas impossible de les battre, non, mais je pense qu’il faut rester les pieds sur terre et ne pas se faire trop d’illusions. »

Jaroslav Bába, photo: CTK
Enfin, au cours de cette deuxième semaine olympique et avec le début des épreuves d’athlétisme, le public tchèque suivra avec un œil très attentif les performances de quelques « médaillables » potentiels, notamment Jaroslav Bába et Tomáš Janků en finale du concours du saut en hauteur, la championne du monde en titre Barbora Špotáková au lancer du javelot et Roman Šebrle dans la défense de son titre au décathlon.