Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste : le président du Sénat a rappelé la part de responsabilité des Tchèques

Comme ailleurs dans le monde, les Tchèques ont honoré ce lundi la mémoire des victimes de l'Holocauste à l’occasion de la journée internationale décrétée par l’ONU. A Prague, une cérémonie s’est tenue comme de tradition au Sénat. A cette occasion, son président Milan Štěch a rappelé que l’Holocauste n’a pas été l’œuvre uniquement des nazis, mais aussi des gouvernements qui ont collaboré avec l’Allemagne, tchèque y compris. Comme exemple, le président de la Chambre haute du Parlement a cité le décret adopté par le gouvernement le 27 janvier 1939. Selon ce texte, les administrations publiques étaient alors chargées de recenser tous les employés d’origine juive. Ceux qui n’étaient pas considérés comme indispensables avaient été renvoyés. « Et ce n’était pas une décision allemande, mais bien tchèque », a rappelé Milan Štěch. Environ 80 000 Juifs de République tchèque et de Moravie et 250 000 de Tchécoslovaquie sont morts durant la Deuxième Guerre mondiale. La communauté juive comptait 350 000 membres avant la guerre.