Journée sans tabac... Et la République tchèque ?

Le 16 novembre est inscrite comme la Journée sans tabac sur le calendrier de l'ONU. Dans le monde entier, diverses actions ont lieu contre le tabagisme et ses conséquences néfastes pour la santé. Quelle est donc la situation en Tchéquie ?

A l'occasion de la Journée sans tabac, les spécialistes tchèques rappellent que le nombre de fumeurs, en Europe occidentale et en Tchéquie est en baisse, surtout chez les hommes, alors que chez les femmes la situation est en stagnation. D'un autre côté, ils constatent malheureusement une augmentation du nombre de fumeurs chez les jeunes de moins de quinze ans, spécialement chez les filles. Le docteur Hana Sovinova, de l'Institut national de la Santé rappelle, à l'occasion de la Journée sans tabac, les risques représentés par l'accoutumance aux produits du tabac :

« Arrêter de fumer est très important parce que fumer met en danger notre santé. En Tchéquie, le tabagisme est l'un des principaux meurtriers et la cause de 25 maladies. Il raccourcit aussi la vie du fumeur, même de 20 ans. La moitié des fumeurs décèdent des conséquences de leur dépendance du tabac, et 50 % d'entre eux encore avant d'avoir atteint l'âge de 64 ans. »

Les autorités tchèques sont bien conscientes du danger représenté par le tabac qui nuit à la santé des fumeurs, mais aussi des non-fumeurs et, non pas en dernier lieu, au Trésor public. Une loi anti-tabac a été adoptée, il y a quelque temps, mais elle est loin d'être aussi rigoureuse que dans certains autres pays européens. Elle interdit peut-être de fumer dans les arrêts-bus ou stations de tram, sur les quais des gares et, en général, dans les bâtiments publics, mais le permet dans la majorité des restaurants, même aux heures des repas. Tout au plus, quelques tables sont réservées aux non-fumeurs. Le député du Parti civique démocrate, Boris Stastny, pense présenter un amendement à la loi. Il n'ira pas jusqu'à demander l'interdiction totale de fumer dans les lieux publics, donc aussi les restaurants et les bars, mais se dit être pour le compromis. Donc, un restaurant devrait présenter des salles fumeurs et des salles non-fumeurs séparées par un mur ou une cloison et équipées d'un bon système de ventilation. Il est bon de rappeler, à l'occasion de la Journée sans tabac, que plus de 40 % des Tchèques sont contre les interdictions diverses concernant le tabagisme. Changeront-ils d'idée avec une nouvelle hausse annoncée des cigarettes ? Peut-être qu'ils devront finalement se résigner à respecter des éventuels amendements à la loi anti-tabac...