La campagne des élections régionales sera modeste

r_2100x1400_radio_praha.png

La campagne des élections partielles au Sénat et des premières élections régionales jamais organisées en République tchèque reflète la situation financière dans laquelle se trouvent les partis politiques.

La campagne des élections partielles au Sénat et des premières élections régionales jamais organisées en République tchèque reflète la situation financière dans laquelle se trouvent les partis politiques. Elle sera modeste, car ces derniers ne disposent pas de moyens suffisants pour les financer. Paradoxalement, ce sont justement les élections qui peuvent remplir les caisses des partis, grâce à la nouvelle loi sur leur financement, adoptée par le Parlement au printemps. Conformément à cette loi, en effet, tout sénateur élu apportera à la caisse du parti un million, au lieu de 500 000 couronnes, et le parti encaissera 250 000 couronnes pour un représentant régional élu. L'unique parti qui ne se fait pas de souci du financement de sa campagne électorale est la social-démocratie au pouvoir qui recevra des millions pour avoir loué une partie de son siège pragois.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture