La campagne électorale a-t-elle déjà commencé ?

r_2100x1400_radio_praha.png

Les prochaines élections législatives en République tchèque auront lieu à la mi-juin. La campagne électorale officielle ne devant commencer que dans quelques semaines, l'approche des élections se fait pourtant, d'ores et déjà, nettement sentir. Alena Gebertova.

Les citoyens n'aiment pas trop lire, en général, les programmes électoraux des différents partis politiques. S'en rendant pleinement compte, les stratèges de la campagne électorale en République tchèque misent donc, surtout, sur la présentation d'une image alléchante de tel ou tel politicien, de telle ou telle formation politique. Une pratique qui est, d'ailleurs, un peu partout pareille. Des panneaux publicitaires, des photos d'hommes politiques souriants, des annonces dans les journaux y jouent un rôle essentiel, le tout accompagné de manifestations variées, au niveau régional et national. Autant de signes d'une campagne démarrée qui, pourtant, n'a pas encore toute l'ampleur à attendre. Il y en a d'autres encore : un parti politique, par exemple, distribue des tracts dans la rue, un autre ayant préféré les distribuer dans les boîtes aux lettres de l'ensemble de la population, avant la fin de l'année, un autre encore affiche dans les wagons du métro sa volonté de vocation européenne. Les stratèges des partis, aussi différents par leur orientation politique soient-ils, sont unanimes : Il faut que la campagne électorale soit très variée. A l'instar des élections précédentes, beaucoup d'artistes populaires seront, ainsi, invités pour soutenir les partis avec lesquels ils sympathisent ou bien ceux qui, tout simplement, les payeront...

A propos, l'argent. Les plus grands partis dans le pays, donc ceux qui, à en croire les sondages, ont la chance de se qualifier à la Chambre des députés - ils seraient d'ailleurs quatre ou cinq - comptent consacrer à la campagne électorale entre 50 et 70 millions de couronnes. Sauf les communistes qui veulent se satisfaire de près de 16 millions.