La Charte 77 : documents, objets et photographies au Musée national

Photo: CTK

Il y a quelques jours, des célébrations du 30e anniversaire de la Charte 77, publiée par les opposants au régime communiste dans l'ancienne Tchécoslovaquie, ont eu lieu en France, plus précisément à Paris, à Rennes et à Dijon.

Photo: CTK
Il y a quelques jours, des célébrations du 30e anniversaire de la Charte 77, publiée par les opposants au régime communiste dans l'ancienne Tchécoslovaquie, ont eu lieu en France, plus précisément à Paris, à Rennes et à Dijon. A Prague, une conférence internationale autour de l'événement sera organisée fin mars. En attendant, le Musée national, Narodni muzeum, a ouvert une exposition consacrée à la Charte 77, à son contexte historique et social. On peut y voir, par exemple, le texte original de la déclaration, saisie par la police chez Vaclav Havel. On écoute le commissaire Marek Junek :

« Nous avons acquis, pour cette exposition, des photos d'Ivan Kyncl. C'est un très bon photographe qui s'est fait connaître surtout en Grande-Bretagne, où il s'était exilé en 1981. Là-bas, il est devenu l' un des meilleurs photographes de spectacle au monde. Nous exposons ses travaux des années 1970. Il photographiait les dissidents, des images de la vie quotidienne, des tziganes, des personnes âgées...Si nous avons choisi ces photos, c'est parce qu'elles dégagent parfaitement l'ambiance de l'époque, cette ambiance grise des années 1970, telle qu'elle était en réalité. »

Photo: CTK
Des photos d'Ivan Kyncl, ainsi que des photographies tirées de la presse officielle, des livres édités en samizdat et de divers objets sont au coeur de cette exposition sur la résistance anti-communiste. Des objets très précieux, comme le prix Nobel décerné en 1984 au poète Jaroslav Seifert, un des premiers signataires de la Charte 77. Des accessoires, utilisés par l'actrice Vlasta Chramostova lors des performances théâtrales clandestines, organisés dans des appartements. Marek Junek décrit un autre objet exposé :

« Nous avons ici le pull de Vaclav Havel, dont l'histoire est tout à fait particulière. C'est l'épouse d'un diplomate ouest-allemand qui l'a tricoté pour lui, au début des années 1980. A l'époque, Vaclav Havel aimait beaucoup le porter. Si l'on regarde bien, on le voit habillé de ce pull sur certaines photos prises en 1989. »

L'exposition consacrée à la Charte 77, c'est jusqu'au 25 mars prochain, au Musée national de Prague.