La Fiancée vendue au Palais Garnier

r_2100x1400_radio_praha.png

C’est ce samedi qu’aura lieu à l’Opéra de Paris, salle Garnier, la première de La Fiancée vendue de Bedřich Smetana. Le chef d’œuvre d’art lyrique sera présenté au public parisien par le chef d’orchestre tchèque Jiří Bělohlávek qui est actuellement directeur musical de l’Orchestre de la BBC. C’est lui qui dirigera l’orchestre, les solistes et le chœur de l’Opéra de Paris. La mise en scène a été confiée à Gilbert Deflo. A cette occasion Jiří Bělohlávek a accordé un entretien à Radio Prague.

Les amateurs parisiens d’art lyrique parisien connaissent déjà Jiří Belohlávek:

«Je me suis produit à Paris deux fois, dit-il. J’ai dirigé Rusalka d’Antonín Dvořák et aussi Juliette de Bohuslav Martinů. C’était il y a à peu près deux ans. Et puisque l’intérêt du public français et de M. Mortier, l’intendant actuel de l’Opéra de Paris, est constant et durable, nous avons réfléchi sur une autre œuvre que nous pourrions éventuellement présenter et nous avons abouti à la Fiancée vendue.»

Cette production réunit deux événements historiques. C’est pour la première fois que le chef d’ œuvre de Smetana sera présenté à Paris en tchèque et il y sera donné après 80 ans car la Fiancée vendue n’avait été donnée dans la capitale française jusqu’à présent que dans une seule production, celle de 1928. Pour Jiří Bělohlávek, c’est aussi une première personnelle car bien qu’il connaisse parfaitement cet opéra, il s’y est penché déjà lors de ses études, c’est pour la première fois de sa vie qu’il dirige le chef d’œuvre de Smetana dans un théâtre:

«La distribution est internationale. Ce sont des solistes qui ont été choisis par l’Opéra de Paris après des consultations avec moi. Mais je dois dire que c’est un choix très juste. Le rôle de Mařenka est campé par la soprano allemande Christiane Oelze et celui de Jeník a été confié au ténor tchèque Aleš Briscein qui est donc le seul interprète tchèque figurant dans cette distribution. Il y a cependant encore un chanteur slovaque, Štefan Kocán, qui chante le rôle de Mícha. Kecal, le marieur de village, est incarné par Franz Hawlata, un artiste de grand caractère, une personnalité de la scène lyrique internationale et un excellent comédien, très convaincant dans ce rôle qui peut être considéré comme sa spécialité.»

Jiří Bělohlávek a cherché à insuffler à l’orchestre de l’Opéra de Paris le caractère tchèque de la musique de Smetana, car il est convaincu que ce trait des partitions smetaniennes est décisif pour l’interprétation de cette oeuvre:

«Pour un orchestre français ce n’est pas facile parce que ce qui manque ici presque entièrement ce sont les traditions d’interprétation de cette musique. Ce n’est donc pas simple mais je crois que nous avons fait une percée fondamentale dans ce sens dans le courant de la semaine dernière lorsque les musiciens ont entendu cette musique avec les chanteurs et le chœur. C’est à ce moment-là qu’ils ont compris combien de beautés musicales se cachent dans cette partition. Je crois que nous sommes sur la bonne voie pour aboutir à une interprétation qui sera à la hauteur de la musique de Smetana. Ce qui est excellent, c’est le chœur qui a parfaitement maîtrisé la partition et qui est très vivant. Je crois que c’est une des grandes qualités de cette production.»

Ces dernières années La Fiancée vendue a souvent été maltraitée par des metteurs en scène qui ont modernisé et défiguré cet opéra. Cette fois-ci c’est différent. Jiří Bělohlávek apprécie la méthode du metteur en scène hollandais Gilbert Deflo qui s’est chargé de cette production et qui respecte, à l’avis du chef d’orchestre, la forme musicale de l’opéra.

«Je dirais que son approche de cet opéra est à la fois lyrique et réaliste. Ce n’est en aucun cas une conception provocatrice. C’est une mise en scène tendre qui ne s’oppose pas à la musique, mais la suit docilement. Gilbert Deflot est aussi très sensible aux comportements des personnages et permet aux interprètes de chanter sans entrave. Dans ce sens, c’était donc une belle collaboration qui me donne beaucoup de satisfaction.»

Au cours du mois d’octobre huit représentations de La Fiancée vendue seront présentées à l’Opéra Garnier.