La France à l’honneur au Festival du film pour l’enfance et la jeunesse à Zlín

Photo : ČTK

C’est à Zlín, la ville des chaussures Baťa, située en Moravie du Sud, que se tient ces jours-ci le Festival du film pour l’enfance et la jeunesse. Au cours de cette 56e édition qui s’achèvera ce vendredi 3 juin, la cinématographie française est mise à l’honneur parmi les 361 films de 56 pays du monde entier. Radio Prague s’est entretenue avec l’historien du cinéma David Čeněk qui a participé à la préparation du programme du festival :

Le Festival du film pour l’enfance et la jeunesse, photo : ČTK
« Il s’agit d’un très vieux festival, peut-être le plus vieux du monde dans son genre. Le festival essaye de promouvoir le cinéma destiné aux enfants, c’est-à-dire que les films présentés dans différentes sections, compétitives ou non, sont des films pour les enfants et la jeunesse, et pas des films dans lesquels les enfants sont seulement des héros. C’est une spécificité de ce festival parce que le public est composé surtout de jeunes et d’enfants. Des écoles de Zlín et de la région participent aux projections et cela crée une ambiance unique. »

David Čeněk, photo : ČRo
Chaque année, le festival met à l’honneur un pays concret. Cette année, c’est la France et toute une section est donc consacrée à la cinématographie française. Combien de films figurent-ils au programme de cette section et pouvez-vous les présenter ?

« La France est cette année le pays invité. Ce n’est pourtant pas la première fois parce qu’elle a déjà été mise à l’honneur il y a quelques années de cela. Mais vu que la production cinématographique française est très riche et très importante, nous avons décidé de présenter encore une deuxième fois une sélection des films français. Il y a une trentaine de longs-métrages qui sont présentés dans le cadre de la section intitulée ‘Les journées du cinéma français’. A part cette programmation, il y a d’autres films français qui se présentent dans les sections compétitives de longs-métrages, de premiers films des réalisateurs, etc. La présence française est donc très importante.

‘Visages d’enfants’, photo : YouTube
La programmation française est composée de plusieurs petits cycles. Parmi eux, il s’agit par exemple des films les plus connus pour les enfants comme ‘La Guerre des boutons’. Il y a une sous-section intitulée ‘L’enfant dans les grands films du cinéma français’, qui vise le public un peu plus âgé et dans le cadre duquel nous présentons des films comme les ‘Visages d’enfants’, un film classique muet de Jacques Feyder, ou ‘Les Enfants’ de Marguerite Duras, un film dans lequel les rôles d’enfants sont joués par des adultes. Nous avons également une sous-section consacrée aux films d’animation, dont aussi les grands classiques, mais notamment la dernière adaptation du ‘Petit Prince’, réalisé par Mark Osborne et sortie l’année dernière. Enfin, nous présentons également une sélection des films tournés d’après des livres pour enfants ou les contes de fées, comme ‘La Belle et la Bête’ de Jean Cocteau et ‘Peau d’âne’ de Jacques Demy. »

La dernière adaptation du ‘Petit Prince’, réalisé par Mark Osborne, photo : YouTube
Dans cette section française, le public a également eu la possibilité de choisir quels films seront projetés…

« En fait, une partie de cette sélection est constituée des films qui ont été choisis par le public. C’est-à-dire que nous avons proposé au public une liste de films français bien avant le début du festival, le public a voté pour trois ou quatre films et nous avons ensuite programmé ceux qui ont eu le plus de voix. Mais ces films ne représentent qu’une petite partie, environ 15 ou 20 % du programme. Le reste a été choisi par nous, les organisateurs. »

Karel Zeman (à droite), photo : Le musée Karel Zeman
Le festival présente en tout cinq sections compétitives et huit autres sections composées autour de différents thèmes, tels que le cinéaste tchèque Karel Zeman ou la production des ateliers de cinéma de la ville de Zlín. Il y a aussi un riche programme d’accompagnement. Avez-vous une recommandation personnelle, un événement « à ne pas manquer » ?

« Comme vous le dites, le programme est très riche parce qu’il propose plus de 350 films de nombreux pays du monde. C’est donc un choix très important. Pour quelqu’un qui ne connaît pas la production tchèque ou tchécoslovaque, je recommanderais par exemple la section qui rend hommage à la production des ateliers de cinéma de la ville de Zlín, d’importants ateliers destinés surtout à la production des films pour les enfants et pour la jeunesse, qui fêtent cette année leurs 80 ans. Cette section, qui présente un programme composé de films qui sont aujourd’hui très connus, peut-être même des films cultes, au moins en Tchéquie, peut être intéressante aussi pour un étranger parce qu’elle permet de découvrir la production tchèque à partir des années 1960. »

Pour plus d’information sur la programmation du festival : www.zlinfest.cz