La grande épopée du Dictionnaire encyclopédique Otto

Il y a 120 ans, le 22 janvier 1888, paraissait le premier cahier du Dictionnaire encyclopédique Otto (Ottuv slovnik naučny) qui allait devenir un des piliers de la culture et de l’identité nationale tchèque. Sa popularité, son prestige et l’ampleur des informations qu’il réunit n’ont jamais été dépassés par les encyclopédies modernes.

Aujourd’hui encore, le Dictionnaire Otto, que je n’hésite pas à comparer à l’encyclopédie Larousse, reste une source d’informations inappréciable et irremplaçable. L’éditeur Jan Otto, qui a lancé, dans les années 1880, ce projet ambitieux, était motivé par une lacune sur le marché du livre tchèque, par son sens des affaires et aussi par son patriotisme. L’historien Pavel Belina évoque les circonstances de la réalisation de ce projet mémorable :

« Jan Otto a commencé ses activités comme la majorité des gens à l’époque. En cherchant un espace dans le domaine des activités économiques qu’il pourrait occuper, il a découvert qu’il existait la possibilité de publier des livres savants, qu’on pouvait gagner de l’argent de cette façon et se créer une image positive. Il s’est avéré qu’il y avait des auteurs qui s’estimaient honorés par la possibilité de collaborer avec la maison d’édition Otto et que c’étaient pour eux avantageux sur le plan social. Lorsque Jan Otto a eu l’idée de créer une encyclopédie, il s’est adressé à des personnes concrètes qu’il connaissait et qui allaient amener d’autres collaborateurs. »

1086 auteurs participent au total à la rédaction de l’ouvrage. Parmi les collaborateurs il y a le futur président tchécoslovaque Tomas Garrigue Masaryk qui est, entre 1884 et 1887, le rédacteur principal de l’encyclopédie, mais aussi, par exemple, le célèbre critique et historien de la littérature Frantisek Xaver Salda. L’édition du Dictionnaire encyclopédique Otto en 28 tomes prend finalement 20 ans et n’est achevée qu’en 1908. L’ouvrage a presque 29 000 pages et quelque 5000 illustrations. La rédaction et la publication du dictionnaire éveillent un énorme intérêt du public et son édition est considérée comme une œuvre de toute la nation tchèque.

Jan Otto meurt en 1916, mais son oeuvre aura des continuateurs. Entre 1930 et 1943 son gendre K. B. Matl se lance dans l’édition des additifs de l’ouvrage en publiant « Le Dictionnaire encyclopédique Otto de la nouvelle époque » en 13 tomes dont le 13e restera inédit à cause de l’intervention de l’occupant allemand. Et un demi-siècle plus tard, en 1996, les maisons d’édition Paseka et Argo s’associent pour publier la réimpression du Dictionnaire Otto en version classique mais aussi sur CD-Rom. Une partie des articles est désormais disponible sur Internet.