La Lorette de Velis

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Velis, la ville de Jicin, se trouvant à proximité, et toute la région sont tellement ravissants qu'il vaut la peine de s'y attarder un peu pour une seconde légende, dont l'histoire se passe cette fois-ci au château de Velis.

Il y a très longtemps que vivait au château de Velis une comtesse très riche et belle mais dont la santé était si fragile, qu'elle ne lui permettait pas de quitter sa demeure. Soit, elle toussait ou elle était sujette à une allergie ou alors elle avait mal aux pieds, aux dents, à la tête, de la fièvre et qui sait encore ! Aucun médecin ne trouva la source de ses maux. Comme la comtesse était jeune, elle souffrait vraiment de son état de santé et désirait guérir à tout prix. En ces temps lointains, vivait au village de Velis une vieille femme d'origine italienne. En Bohême c'était assez courant. Elle avait entendu parler de la comtesse et de ses maux, mais ne la connaissait évidemment pas puisque celle-ci ne sortait jamais. Lorsqu'elle entendit dire que les médecins les plus remarquables n'avaient pas réussi à guérir la pauvre jeune femme, l'Italienne décida d'aller au château pour donner un conseil à la jolie comtesse. Une fois dans la chambre à coucher de la comtesse, l'Italienne lui dit : Dans mon pays, chaud et ensoleillé, il y a une ville qui s'appelle Loreto. C'est un lieu de pèlerinage très connu, l'un des plus renommés du monde. Toutes les personnes malades qui ont prié en ces lieux pour implorer la guérison, se sont vu leurs voeux exaucés. La comtesse partit aussitôt sans hésiter pour Loreto. Ce n'était pas un voyage simple pour elle, car son corps était très affaibli par toutes les maladies qu'elle avait dû supporter et il fallait donc s'arrêter souvent en cours de route. Finalement, la comtesse et sa suite arrivèrent à Loreto, en Italie. Elle pria pendant trois jours et trois nuits, jusqu'à un épuisement quasi total. Elle offrit également à l'église de Loreto une somme d'argent considérable. Le résultat ne se fit pas attendre, le matin du quatrième jour, la noble femme se sentit parfaitement bien. Elle était guérie. Au retour, elle envoya chercher la femme italienne pour qu'elle puisse la récompenser à son tour. On la chercha, mais en vain. La mystérieuse femme avait disparu. On n'a jamais su où elle était passée et finalement on se rendit compte que personne ne savait quand et comment elle était arrivée au pays. Néanmoins, pour exprimer sa gratitude, la comtesse fit construire une copie de la chapelle de Loreto sur la colline située près du château de Velis.