La marine tchèque ressuscitée

r_2100x1400_radio_praha.png

Il y a trois ans, la flotte tchèque, l'une des plus modernes en Europe, a été presque condamnée à la disparition : le financier tchèque Viktor Kozeny a vendu tous les bateaux et des centaines de marins ont perdu leur travail. Ukrainiens, Russes et Philippins ont pris leurs places dans les navires étrangers, seulement une vingtaine de marins tchèques ont réussi à entrer dans des équipages internationaux.

Il y a trois ans, la flotte tchèque, l'une des plus modernes en Europe, a été presque condamnée à la disparition : le financier tchèque Viktor Kozeny a vendu tous les bateaux et des centaines de marins ont perdu leur travail. Ukrainiens, Russes et Philippins ont pris leurs places dans les navires étrangers, seulement une vingtaine de marins tchèques ont réussi à entrer dans des équipages internationaux. Aujourd'hui, la marine tchèque semble sauvée, et ceci grâce à la Russie. La République tchèque achètera trente navires russes à plus de 8 milliards de couronnes (moins de 2 milliards de FF), somme qui sera déduite de la dette russe envers la République tchèque. Le marché a été conclu la semaine dernière, lors de la visite du Premier ministre tchèque, Milos Zeman, à Saint-Pétersbourg. C'est aussi dans cette ville, au nord de la Russie, où les navires seront fabriqués. Près de cinq cents marins tchèques pourraient ainsi revenir sur la mer.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture