La médecine à l’honneur des prix scientifiques Česká hlava

Pavel Klener (au milieu), photo: CTK

Lundi, ont été remis les prestigieux prix Česká hlava, soit dans la langue de Molière, la « Tête tchèque », qui depuis 2005, distinguent des personnalités scientifiques et leurs travaux. L’oncologue Pavel Klener et le cardiologue Jan Pirk sont les deux principaux scientifiques récompensés, mais ils ne sont de loin pas les seuls.

Pavel Klener (au milieu), photo: CTK
Elle est un peu considérée comme le Prix Nobel tchèque : la prestigieuse distinction gouvernementale Česká hlava a cette année encore mis en avant les travaux et les avancées du monde scientifique tchèque en en récompensant les acteurs quotidiens. L’édition de cette année s’est caractérisée par une forte présence de scientifiques issus de la médecine et de la pharmacie. C’est le cas de l’oncologue et hématologue tchèque Pavel Klener, un précurseur en matière de chimiothérapie. Il revient sur ses recherches depuis le début de sa carrière :

« Dans une première phase, il s’agissait de recherches liées à la lutte contre la leucémie. Mais peu à peu, la chimiothérapie antitumorale a davantage été appliquée aux tumeurs dites solides comme dans le cas des cancers du sein par exemple. Cela s’est développé progressivement dans les années 1960-1970 : on a découvert comment appliquer la chimiothérapie de manière rationnelle. Auparavant, on y avait recours comme complément, lorsque ni la radiothérapie ni l’opération ne fonctionnaient. La chimiothérapie est alors devenue un des traitements de base et elle a conservé cette place jusqu’à nos jours. »

Autre médecin récompensé par le prix de l’Invention, le cardiologue tchèque Jan Pirk qui est à l’origine de nombreuses transplantations du cœur et qui s’est récemment retrouvé sous les feux médiatiques pour avoir réussi à faire vivre pendant six mois, un homme sans son organe le plus vital. Václav Marek, organisateur du prix Česká hlava :

Jan Pirk, photo: Jan Sklenář, ČRo
« Je ne peux pas ne pas mentionner le projet très médiatique du professeur Pirk : il s’agit de pompes mécaniques qui permettent de remplacer un cœur, dans l’attente d’une transplantation. Le professeur Pirk les a utilisées pour la première fois en avril dernier et les résultats scientifiques de cette opération sont très importants pour le monde scientifique. En effet, il a eu recours à une méthode qui du point de vue scientifique, semblait totalement inutilisable, et qui finalement s’est avérée exploitable. »

Mais ce ne sont pas seulement les scientifiques confirmés, aux longues années d’expérience, qui sont récompensés par ces prix. Une place importante est laissée aux jeunes talents, futurs sommités de leur discipline, comme le souligne encore Václav Marek :

Václav Marek, photo: ČT24
« Dans la catégorie des plus jeunes, un prix a été remis à Lenka Tománková qui travaille dans l’observatoire argentin Pierre Auger géré par 19 pays en tout. Il y a environ 198 laboratoires et Lenka Tománková, en tant que jeune scientifique, y étudie sur le long terme l’évolution du comportement des télescopes et des systèmes de calibrage. Le résultat de ses recherches a donc déjà été appliqué. Lenka Tománková est un espoir du domaine scientifique pour l’avenir. »

Plusieurs autres scientifiques de différents domaines ont encore été distingués. Le prix Česká hlava est la plus haute récompense scientifique tchèque. La commission choisit chaque année les sept lauréats parmi 100 à 120 travaux de pointe. L’heureux élu reçoit une dotation d’un million de couronnes tchèques (soit environ 40 000 euros).